Ordination de Benoît XVI il y a 60 ans : « un sommet inoubliable »

L’Osservatore Romano publie les souvenirs d’ordination de Benoît XVI

| 1763 clics

ROME, Mercredi 29 juin 2011 (ZENIT.org) – A l’occasion du 60e anniversaire de sacerdoce de Benoît XVI, L’Osservatore Romano publie le récit qu’en fait le cardinal Joseph Ratzinger dans son livre autobiographique Ma vie, souvenirs (1927-1977).

Le 29 juin 1951, à l’âge de 24 ans, Joseph Ratzinger était ordonné prêtre en même temps que son frère aîné Georg Ratzinger à Freising par le cardinal Michael von Faulhaber (1869-1952).

Voici le récit de Benoît XVI :

« Nous étions plus de quarante aspirants à répondre adsum à l’appel : « me voici », par une journée d’été radieuse, qui reste dans ma vie un sommet inoubliable. Il ne faut pas être superstitieux ; mais au moment où le vieil archevêque m’imposa les mains, un petit oiseau, sans doute une alouette, s’éleva du maître-autel dans la cathédrale et lança ses trilles en un chant d’allégresse ; ce fut pour moi comme une exhortation d’En-Haut : C’est bien ainsi, tu es sur le bon chemin. Les quatre semaines estivales qui suivirent furent comme une grande fête. Le jour de ma première messe, notre église paroissiale Saint-Oswald brillait de tout son éclat. La joie qui emplit tout l’espace de manière presque tangible, nous entraîna tous de la façon la plus vivante dans une ‘participation active’ au Saint Sacrifice, qui ne nécessitait pas de gestes d’affairement. Nous étions invités à porter la bénédiction de notre première messe dans les maisons et fûmes partout accueillis, même par des personnes totalement inconnues, avec une cordialité inimaginable. J’ai alors pu constater à quel point les hommes attendent le prêtre, la bénédiction qui vient de la force du sacrement. Là, il ne s’agissait pas de ma personne ou de celle de mon frère : qu’aurions-nous bien pu apporter par nous-mêmes, nous les jeunes, à tous ceux que nous rencontrions ? Ils voyaient en nous des hommes mandatés par le Christ et habilités à Le porter aux autres. Et justement parce qu’il ne s’agissait pas de nous, s’instaura très vite une relation amicale ».

© Cardinal Joseph Ratzinger, Ma vie, souvenirs (1927-1977), Ed. Fayard