Orthodoxes russes et catholiques polonais ensemble pour la réconciliation

Signature historique d'un message commun

| 1566 clics

Mariusz Frukacz
Traduction d’Anne Kurian

ROME, vendredi 17 août 2012 (ZENIT.org) – L’Eglise orthodoxe de Russie et l’Eglise catholique de Polonaise ont signé ce jour, 17 août 2012, un message commun pour la réconciliation des deux nations.

Cet évènement sans précédent prend place à l’occasion de la visite historique du patriarche orthodoxe de Moscou et de toute la Russie, Kirill Ier, en Pologne, du 16 au 19 août 2012 (cf. Zenit du mercredi 18 juillet 2012).

Le patriarche et Mgr Józef Michalik, président de la Conférence épiscopale polonaise ont signé le message adressé aux peuples polonais et russe, aujourd’hui, à Varsovie.

Ce message ouvre une nouvelle phase dans les rapports entre l’Eglise catholique en Pologne et l’Eglise orthodoxe en Russie. Il s’agit d’un plaidoyer pour le dialogue réciproque, qui pourrait être la base d’un processus de pardon et de réconciliation des deux nations.

Le document pose également la nécessité d’un témoignage commun des deux Eglises face aux nouveaux défis de la sécularisation actuelle.

« Dans notre histoire il y a eu des moments difficiles, et il ne sera pas facile de pardonner tout de suite mais le document crée de nouveaux fondements pour une nouvelle relation », a déclaré Mgr Józef Michalik sur la chaîne de télévision polonaise TVP Info.

« Si Dieu le veut, nous parviendrons à voir le moment où un polonais pourra appeler un russe « frère » et vice-versa », a poursuivi l’archevêque, qui a précisé que « ce document est strictement religieux, il est expression de la foi et il est donc un acte pastoral, non pas un acte politique ».

Le patriarche Kirill Ier, interrogé par une radio polonaise, a confirmé que « l’Eglise orthodoxe russe et l’Eglise catholique en Pologne sont prêtes à pardonner les péchés du passé et à demander à leurs fidèles d’écrire de nouvelles pages de l’histoire ».

A son arrivée en Pologne, le patriarche Kirill Ier a d’abord rencontré les représentants de la Conférence épiscopale polonaise, échangeant avec eux sur les perspectives de dialogue entre les deux Eglises, à Varsovie, le 16 août 2012.

« Quelle joie de pouvoir aujourd’hui prier ensemble Jésus-Christ », s’est réjoui Mgr Jozef Michalik, lors de cette rencontre.

En effet, a-t-il ajouté, « si aujourd’hui l’Eglise orthodoxe russe et l’Eglise catholique polonaise, veulent adresser un message pastoral aux fidèles des deux Eglises et à toutes les personnes de bonne volonté, ce moment devient un grand témoignage de foi ».

Pour l’archevêque, le message n’est donc « pas seulement un geste, mais une préoccupation commune pour le monde dans lequel nous vivons ».

Durant la rencontre, le patriarche orthodoxe a offert l'icône de la Vierge de Smoleńsk, écrite, selon la légende, par saint Luc évangéliste. L’Eglise catholique polonaise lui a offert une copie de l'icône de Notre Dame de Czestochowa, destinée à l’église orthodoxe en construction à Katyń, lieu de massacre de milliers de polonais sous le régime stalinien, en 1941.

Etaient présents notamment le cardinal Kazimierz Nycz, le cardinal Stanislaw Dziwisz, le cardinal Józef Glemp, Mgr Jozef Kowalczyk, primat de Pologne, Mgr Stanislaw Gądecki et Mgr Wojciech Polak, secrétaire général de la Conférence épiscopale.

Le P. Igor Kowalewski, secrétaire général de la Conférence épiscopale de la Fédération russe représentait l’Eglise catholique de Russie.  

Du côté de l’Eglise orthodoxe, Mgr Sawa, métropolite de Varsovie et de toute l’Eglise orthodoxe en Pologne, Mgr Geremia, évêque de Wrocław – Szczecin et Mgr Jerzy Pańkowski évêque de l'Ordinariat militaire de l’Eglise orthodoxe, ont participé à la rencontre.

Le patriarche se rendra également à Bialystok, Supraśl, Hajnówka et au monastère du Mont Grabarka.