Ouganda : La situation économique met les séminaires en danger

Un taux d’inflation de 19 %

| 1012 clics

ROME, Jeudi 1er septembre 2011 (ZENIT.org) – La grave situation économique qui frappe l’Ouganda met en danger le fonctionnement des séminaires, fait observer l’agence vaticane Fides dans cette dépêche.

L'inflation déferlante et d'autres problèmes économiques graves qui frappent actuellement l'Ouganda constituent une menace pour le fonctionnement des séminaires qui pourraient être fermés malgré le nombre croissant de vocations sacerdotales dans le pays.

Mgr Cosmas Alule, recteur du grand séminaire Alokolum, a déclaré qu'au cours de l'an dernier, l'augmentation des prix du carburant a fait augmenter également celui des produits alimentaires de base. Depuis août 2010, le taux d'inflation est passé de 1,7 à 19% environ.

S'adressant à l'OEuvre de Droit pontifical « l’Aide à l'Eglise en détresse » (AED), Mgr Alule a ajouté qu'il et très difficile de soutenir les coûts des produits alimentaires de base bien que le pays cultive le riz, les haricots, le mais et les légumes afin d'en réduire le coût. Le recteur a souligné que les causes de la crise économique ne sont pas la seule sécheresse mais également la campagne électorale coûteuse en cours depuis février dernier : « Le gouvernement a dépensé beaucoup de manière irresponsable pour des motifs politiques au lieu de penser au bien-être des gens ».

Le séminaire Alokolum se trouve dans une zone qui a connu 30 années de guerre civile entre le gouvernement ougandais et l'Armée de Résistance du Seigneur (Lord's Resistance Army). Même si l'édifice occupe un espace très restreint, il n'est pas possible de poursuivre les travaux de restructuration du fait de la hausse vertigineuse des prix des matériaux de construction.

Toutefois, pour cette nouvelle année universitaire, est prévue la présence de 209 séminaristes, soit 26 de plus que l'année passée, ce qui rend nécessaire un agrandissement des locaux. L'année dernière, dans cinq Séminaires du pays, plus de 1.000 jeunes se sont préparés au sacerdoce. Cette situation économique navrante pèse également sur d'autres séminaires d'Ouganda dont 45% des 33 millions d'habitants sont catholiques.