Ouganda : le card. Filoni appelle la bénédiction de Dieu sur le pays

Centenaire de l'évangélisation du nord

| 869 clics

ROME, mardi 18 décembre 2012 (Zenit.org) – Le cardinal Filoni appelle « la bénédiction du Seigneur ressuscité » sur l’Ouganda et « sur ceux qui le gouvernent, sur les responsables traditionnels et sur les responsables politiques », rapporte l’agence vaticane Fides.

Le cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, a émis ce souhait au terme du centenaire de l’évangélisation du nord de l’Ouganda auquel il participait (cf. Zenit du 13 décembre 2012). La célébration conclusive a eu lieu dimanche 16 décembre à Indriani, au centre Holy Cross Pilgrim.

Bénédiction de Dieu sur le pays

« Que la bénédiction du Seigneur ressuscité soit sur ce pays et sur ceux qui le gouvernent, sur les responsables traditionnels et sur les responsables politiques », a déclaré le cardinal.

Il a poursuivi : « Que Son Esprit Saint vous guide vers la réalisation de la nouvelle évangélisation » et de la « Missio ad Gentes au profit de l’Eglise en Afrique et surtout des Eglises locales de cette région sous la protection et grâce aux prières de la Bienheureuse Vierge Marie, Notre-Dame des Missions et Reine de l’Evangélisation, à laquelle la Congrégation pour l’évangélisation des peuples confie l’Eglise catholique en Ouganda ».

Approfondir sa relation à l’eucharistie

Pour l’Année de la foi, le cardinal a exhorté tous les croyants, clergé, religieux et laïcs, à « continuer à approfondir leur vie chrétienne au travers d’une union toujours plus personnelle avec le Christ dans l’Eucharistie ».

«  Dans ce grand sacrement, Jésus, qui est réellement présent, vous renforcera constamment notamment en vue de l’action missionnaire future à mettre en œuvre dans ce beau pays », a-t-il ajouté.

Un héritage de foi

Il s’est également réjoui « des conquêtes spirituelles et sociales déjà réalisées au cours de ce dernier siècle dans cette région de l’Ouganda », estimant qu’« il est important de se souvenir des innombrables personnes pleines de foi qui ont œuvré de tant de manières » et « qui ont dépensé leur vie afin de répandre la foi catholique dans cette région du monde ».

Le cardinal a aussi mis en évidence la « dette de gratitude particulière envers les Missionnaires comboniens » qui, au cours des premiers mois de 1912, portèrent l’Evangile dans cette zone : « La floraison de l’Eglise aujourd’hui est un tribut éloquent au sacrifice offert par ces missionnaires et un crédit à la ferme volonté de la population du cru qui les accueillit et embrassa la foi ».

Citant le témoignage héroïque des saints Daudi Okelo et Jildo Irwa, catéchistes martyrs, il a souligné que la diffusion de l’Evangile dans le nord de l’Ouganda n’aurait pu rencontrer un si grand succès sans l’action généreuse des catéchistes.