« Oui, je suis un gars d'Eglise »

Un forain normand témoigne devant Benoît XVI

| 1499 clics

ROME, jeudi 6 décembre 2012 (Zenit.org) – « Oui, je suis croyant, je suis catholique, je suis un gars d’Eglise », témoigne Gérard Couesnon, forain de Normandie, devant Benoît XVI.

Les images ont fait le tour du monde : Benoît XVI a reçu, le 1erdécembre, en la salle Paul VI du Vatican des représentants des métiers du Cirque et des artistes de la rue (cf. Zenit du 3 décembre 2012 pour le discours de Benoît XVI). On a vu sur YouTube les images du lionceau présenté au pape par un dresseur d’animaux.

Mais c’est un Français, de Normandie, Gérard Couesnon, organisateur de fêtes foraines, qui a, au nom de ses compagnons, salué le pape Benoît XVI, lui confiant pourquoi il se considère comme un « miraculé ». Un témoignage de foi.

Témoignage de Gérard Couesnon :

Très Saint Père, J’ai été frappé l’an dernier d’une méningite pneumocoque foudroyante. Quelques jours avant Noël, j'étais chez moi dans ma caravane et je ne me sentais pas très bien. J’ai été transporté d'urgence à l’hôpital le plus proche mais malheureusement mon état m’a fait sombrer dans le coma et ceci pendant sept jours.

Je vous dis sincèrement, pendant ces sept jours, j'étais parti dans un autre monde. Toute ma famille savait par les médecins que j’étais dans un état très grave. C’est ainsi que tout le monde est venu à l’hôpital, par centaines de personnes, parce qu’ils attendaient ma fin. Et se sont les gens venus à l’hôpital qui se sont mis en route pour prier. Ma fille a déposé des reliques de saints sur mon lit, sur ma tête, parce que c’est la méningite qui avait frappé, la grâce de Dieu à été plus forte que le mal.

Et les jours ont passé, j'ai été très bien soigné, les gens ont beaucoup prié ; l’évêque de notre région à Coutances et Avranches a prié, a fait des messes à mon intention ; le prêtre de ma commune aussi dans le tout petit pays de Carentan. Sur mon lit d’hôpital j’ai médité et réfléchi. J’ai dit à ma femme Raymonde que sans elle, je n’aurais rien pu faire.

Ca existe les miracles parce que moi, je suis un miraculé de la vie.

D’ailleurs le médecin m’a dit : « vous êtes croyant ? » Je lui ai répondu : « Oui, je suis croyant, je suis catholique, je suis un gars d’Eglise.» Je ne regrette pas du tout que mes parents m’aient transmis la foi. Petit, j’ai reçu le baptême, j’ai fait la première communion, la communion solennelle, la confirmation et j’en suis fier ! C’est nos parents qui nous ont donné la foi. La foi est en nous et les saints sont là pour nous soulager.

J’avais peur de la mort, maintenant, je crois que quand le jour où l’heure aura sonné, j’irai rejoindre ceux que j’ai aimés … je serai comblé dans l’espérance de la vie éternelle, avec Sa volonté ….

Merci.