Ouverture de l'enquête pour la béatification de Chesterton

Décision de Mgr Peter John Haworth Doyle

Rome, (Zenit.org) Antonio Gaspari | 1195 clics

L’évêque britannique Peter John Haworth Doyle a nommé un clerc pour enquêter sur la cause de béatification de l’écrivain Gilbert Keith Chesterton. La nouvelle a été annoncée par le président de la Société américaine Chesterton, Dale Ahlquist, le 1er août.

Dans son discours d’ouverture du 32e congrès annuel de la Société américaine Chesterton (http://www.chesterton.org/), au Collège de l’Assomption, Ahlquist a exprimé sa joie et sa gratitude pour cette initiative parce que « elle est en syntonie avec nos désirs » de voir Chesterton canonisé.

« C’est pour moi un grand privilège de pouvoir donner cette nouvelle, a-t-il ajouté, entre autres parce que ce qui a motivé Mgr Doyle, c’est le fait que le cardinal Bergoglio, lorsqu’il était archevêque de Buenos Aires, s’est dit favorable à l’ouverture de la cause ».

Mgr Doyle est évêque du diocèse de Northampton, un siège suffragant de l’archidiocèse de Westminster, qui comprend les comtés du Northamptonshire et du Bedfordshire, ainsi que le traditionnel comté du Buckinghamshire.

Gilbert Keith Chesterton (1874-1936) est un des écrivains anglais les plus cités dans le monde. Ses œuvres : « Orthodoxie », « L’homme éternel », « L’aventure d’un homme vivant », « Saint Thomas d’Aquin », « Saint François d’Assise », ainsi que toute la série des nouvelles du « Père Brown » sont extrêmement répandues. Il faut noter l’importance particulière de son livre « Ma foi », dans laquelle il explique sa conversion au catholicisme.

Il a été amplement démontré que les écrits de Chesterton ont joué un grand rôle dans la conversion de nombreuses personnes et qu’ils ont influencé positivement un certain nombre de grands hommes du XXeme siècle.

L’écrivain et philologue britannique Clive Staples Lewis, après avoir lu "The everlasting man" (L’homme éternel), a déclaré : « pour la première fois, j’ai vu l’histoire sous une forme chrétienne qui avait du sens ».

Selon Dale Ahlquist, l’approche de l’économie par Dorothy Day a été influencée par un modèle créé par Chesterton, basé sur l’enseignement social de l’Église et connu comme le "distributisme" (Dorothy Day était une journaliste américaine et une militante sociale anarchique, connue pour ses campagnes en faveur de la justice sociale, des pauvres et des sans-abris. Elle s’est convertie au catholicisme en 1927).

Chesterton a aussi exercé une influence sur John Ronald Reuel Tolkien, l’auteur de « Le Seigneur des anneaux » et d’autres grands "succès" de la littérature fantastique, comme « Le Hobbit », et « Le Silmarillion ». Il a été une source d’inspiration pour le lettré Maurice Baring, écrivain, poète et journaliste, ainsi que pour l’historien Christopher Henry Dawson, pour le théologien Mgr Ronald Knox et pour des auteurs agnostiques comme le grand écrivain argentin, Jorge Luis Borges.

Il ne suffit pas d’être un grand écrivain pour être un saint, mais nul doute que Chesterton a été un maître de vertus. En matière de foi, de défense de la famille naturelle, de sainteté de la vie et de justice économique, son enseignement était magistral.

Il est connu dans le monde pour sa grande intelligence, son humilité et sa joie profonde, jaillie de sa conversion au catholicisme. Le président de la Société américaine Chesterton a rappelé l’influence qu’a aussi eue Chesterton sur le serviteur de Dieu et archevêque des États-Unis Fulton John Sheen, l’un des prédicateurs les plus brillants et efficaces de son temps. « Je pense que Chesterton est un saint pour notre temps et qu’il pourrait continuer à attirer de nombreuses personnes à l’Église catholique », a conclu Dale Ahlquist.

Traduction Hélène Ginabat