Paix: Lorsque la "méfiance réciproque" devient "collaboration amicale"

Le 3e volume des Messages pour la Paix remis à Jean-Paul II

| 313 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 29 mars 2001 (ZENIT.org) - La paix est possible lorsque la "méfiance réciproque" devient "collaboration amicale", rappelait hier Jean-Paul II qui en appelait à la "paix des armes" et aux "armes de la paix", dans la justice et la solidarité.



Le troisième volume des recueils, en langue allemande, des Messages annuels pour la Journée mondiale de la paix a en effet été présenté hier, 28 mars, lors de l´audience accordée par le pape, après la messe privée du matin, au nonce apostolique en Autriche, Mgr Donato Squicciarini, promoteur de l´édition confiée à la "Berliner Verlagshaus Duncker & Humblot", ainsi qu´au directeur des éditions, M. Norbert Simon, et aux collaborateurs du volume. L´ouvrage comprend les messages annuels de 1993 à 2000 et d´autres interventions du pape en faveur de la paix dans le monde.

L´Osservatore Romano souligne aujourd´hui l´événement à la Une de son édition en italien et en publie la photo à côté de quatre autres titres évoquant les attentats en Israël, les représailles à Hébron à la suite du meurtre d´un bébé Israélien par des Palestiniens, le "soutien à la révolte" donné par le sommet de la Ligue arabe à Amman, mais aussi la bataille entre les forces macédoniennes et la guérilla albanaise, les arrestations en Russie à la suite des attentats de samedi dernier et l´attaque des rebelles Tchétchènes à Grozny.

Le quotidien de la Cité du Vatican consacre une page au discours de Jean-Paul II et du nonce, sous ce titre: "La paix, fruit de la solidarité, est possible si la méfiance réciproque se transforme en collaboration amicale".

Le pape cite en particulier la devise du pontificat de Pie XII: "Opus justitiae pax", que Jean-Paul II traduit: "La paix est le fruit de la justice". Il l´actualise aussi en recourant aux termes bibliques pour affirmer: "Opus solidarietatis pax: la paix est le fruit de la solidarité".

"Pour que la ´paix des armes´ puisse croître et durer dans le temps, précise encore le pape, il faut que l´homme se confie aux ´armes de la paix´: parmi elles se trouve celles du respect de la dignité humaine, ainsi que la pratique de la justice et de la solidarité. Ces ´armes de la paix´ se lèvent lorsque n´est pas respectée la dignité de la personne humaine, lorsque le faible est opprimé et le pauvre défavorisé".

"Le discours de la paix, continuait le pape, ne doit pas rester que paroles, il doit devenir aussi action. Je nourris dans mon cœur l´espérance que se diffuse davantage la ´culture de la paix´, afin que le globe terrestre soit enveloppé par le ´filet de la paix´, entrelacé avec la ´globalisation de la solidarité´."