Paix pour l'Ukraine: appel des évêques catholiques de Suisse

Le passage d'une culture de la peur à une culture de la dignité

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 333 clics

"Les évêques suisses, à l’exemple du Pape François, appellent tous les hommes de bonne volonté à prier pour la paix en Ukraine. Il faut soutenir toute initiative visant à encourager le dialogue et à renoncer à la violence" : au terme de son assemblée (3-5 mars), la Conférence des évêques suisses (CES) publie cet appel, ce jeudi 6 mars.

La présence de Mgr Borys Gudziak, évêque gréco-catholique du diocèse Saint Vladimir-le-Grand, qui a son siège à Paris, et responsable des fidèles de rite gréco-catholique ukrainien sur le territoire suisse, était "convenue de longue date", indiquent les évêques: il a souligné comment les événements marquaient le passage d'une "culture de la peur à une culture de la dignité". 

"Son témoignage sur les événements dramatiques qui se déroulent en Ukraine a livré aux évêques un aperçu émouvant de la souffrance et des espoirs des habitants d’un pays qui a perdu, entre la Première Guerre mondiale et 1989, plus de 17 millions de personnes de mort non naturelle (guerre, famine artificielle, persécutions)", explique le communiqué.

Mgr Gudziak, responsable des relations internationales de l’Eglise ukrainienne gréco-catholique, "est un témoin oculaire de l’occupation de la place Maïdan à Kiev où il a parlé devant d’immenses foules": "Il montra clairement aux évêques suisses que les manifestations sur le Maïdan défendaient des principes moraux et non des intérêts partisans. Des principes pour lesquels cent personnes y avaient déjà laissé leur vie."

Les évêques suisses précisent les quatre points du programme du "Maïdan": "Durant les trois mois qu’a duré l’occupation de la place jusqu’ici, des millions de personnes ont afflué de l’Ukraine entière pour participer aux manifestations. Pour Mgr Gudziak, le plus grand succès du « Maïdan » est le passage d’une culture de la peur à une culture de la dignité. Le renoncement à la violence est un des éléments constitutifs du succès du « Maïdan ». La présence des églises et communautés religieuses sur la place est d’une grande importance. Chaque nuit se déroule, toutes les heures, un recueillement œcuménique et les religions sont aussi très présentes durant la journée. Les prières sont coordonnées par le Conseil ukrainien des Eglises et organisations religieuses, qui poursuit un programme en quatre points sur le Maïdan : 1) le gouvernement doit écouter le peuple, 2) pas de violence ni de la part du gouvernement ni de la part des manifestants, 3) ne pas appeler à la scission du pays 4) dialogue."

Mgr Gudziak est exarque apostolique pour les ukrainiens gréco-catholiques de France, du Benelux et de Suisse depuis 2012, et, depuis 2013, éparque de Saint Vladimir le Grand de OParis des Byzantins ukrainiens. Il a été ordonné évêque par l'archevêque majeur de Kiev des gréco-catholiques, Mgr Sviatoslav Shevchuk, en août 2012.