Pakistan : l'Église catholique fait partie du pays

Le card. Filoni rencontre les évêques

Rome, (Zenit.org) | 322 clics

"L’Église catholique fait partie non seulement au plan historique mais aussi religieux, social et éducatif de la vie" du Pakistan, souligne le cardinal Filoni. 

Le cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, est actuellement en visite pastorale au Pakistan, où il a célébré l’ordination épiscopale de l’évêque de Faisalabad, Mgr Joseph Arshad, pour la Toussaint, le 1er novembre 2013.

Le cardinal a rencontré la communauté catholique de Lahore le 31 octobre au matin, avant de rencontrer les évêques du pays dans l'après-midi.

Selon l'agence vaticane Fides, le cardinal a félicité les évêques pour leur ministère pastoral dans leurs Églises locales respectives, conscient « des nombreuses difficultés et des limitations » qu’ils se trouvent à affronter chaque jour.

Il a réaffirmé que « l’Église catholique fait partie non seulement au plan historique mais aussi religieux, social et éducatif de la vie de ce noble pays. En outre, elle est totalement entre les mains d’évêques, de prêtres, de religieux et de religieuses autochtones ».

L’Eglise au Pakistan « vit dans la société civile de cette terre et participe pleinement à son développement avec ses belles et importantes institutions, au service de tous ceux qui désirent y avoir recours », a-t-il insisté.

Le cardinal a rappelé que « l’Église est toujours appelée, comme le disait le bienheureux Jean Paul II, à construire des ponts et non des murs… Nous savons que ce type de service n’est pas facile et qu’il n’est pas même toujours bien compris. Nous savons également que nous ne sommes pas seuls et que derrière et au-dessus de ce service, se trouve la grâce de Dieu et l’œuvre du Saint-Esprit ».

Il a évoqué les questions inhérentes à la « coexistence pas toujours facile ni pacifique entre groupes religieux majoritaires et minoritaires, ainsi que la violation des droits humains, en particulier de la liberté de foi et de culte » au Pakistan.

Le cardinal a recommandé aux évêques « d’encourager et de confirmer toujours les fidèles dans la foi et d’être proches d’eux dans les différentes circonstances et difficultés. Nous savons bien qu’au cours de ces dernières décennies, être chrétiens dans ce pays n’a pas toujours été facile. Je dois même dire que dans de nombreuses circonstances, la communauté chrétienne au Pakistan, à cause d’extrémismes et de fanatismes, a dû rendre un témoignage grandiloquent de martyre et de fidélité au Christ ».

« En tant que catholiques nous sommes appelés à l’exercice de l’enseignement de Jésus qui, en passant, annonçait le Royaume de Dieu en faisant le bien. Dans le même temps, il respectait le choix intime de chaque personne, même de ses adversaires, ne cherchant jamais à faire de prosélytisme… Par conséquent, cette méthode ne doit pas appartenir à la mission de l’Eglise », a-t-il souligné.