Papouasie-Nouvelle Guinée : le card. Zen envoyé de Benoît XVI

Centenaire de la naissance du bienheureux Pierre To Rot

| 1163 clics

Anita Bourdin

ROME, lundi 2 juillet 2012 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI a nommé le cardinal chinois Joseph Ze-kiun Zen, S.D.B., évêque émérite de Hong Kong, comme son envoyé spécial aux célébrations du centenaire de la naissance du bienheureux Pierre To Rot, catéchiste et martyr en Papouasie-Nouvelle Guinée, à Rabaul, le 7 juillet 2012.

Il sera accompagné de Mgr Rochus Josef Tatamai, M.S.C., évêque de Bereina, dont le père, récemment décédé, était le neveu du bienheureux, et du P. Francis Meli, prêtre du diocèse de Rabaul et vicaire judiciaire du tribunal de l’archidiocèse.

Dans sa lettre, en latin, en date du 8 juin, le pape souligne l’importance de « protéger la famille », comme « fondement de la société humaine », alors qu’elle affronte de nombreux « dangers » à notre époque.

C’est ce qui a incité le bienheureux pape Jean-Paul II et lui-même à susciter des rassemblements de familles, de jeunes et de fidèles laïcs du monde entier.

Pour Benoît XVI, le bienheureux Pierre To Rot (1912-1945), premier bienheureux de ces régions, a été un artisan de la nouvelle évangélisation.

Marié et père de famille il a « donné sa vie pour le Christ » ajoute Benoît XVI : il a combattu « la polygamie » et défendu « l’indissolubilité du mariage »

Le pape le compare à saint Jean-Baptiste, le Précurseur, jeté en prison par un « roi impie » qui le condamna à mort parce qu’il avait osé lui dire : « Tu n’as pas le droit d’avoir la femme de ton frère » (Mc 6,18).

Le pape souligne le poids du témoignage du bienheureux Pierre To Rot, face à des « lois civiles iniques » opposées au précepte divin sur le mariage : « Désormais, il ne sont plus deux mais une seule chair. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni » (Mt 19,6).

C’est pourquoi le pape a répondu positivement à la demande de l’archevêque de Rabaul, Mgr Francesco Panfilo, S.D.B., qui demandait un envoyé du pape pour le centenaire de la naissance du bienheureux Pierre To Rot.

Le pape rend hommage à l’oeuvre des Missionnaires du Sacré-Cœur qui y ont apporté l’évangile il y a 130 ans, et des Filles de Marie Immaculée, qui célèbrent le centenaire de leur fondation.

Il confie son envoyé à l’intercession de la Sainte-Famille et du bienheureux Pierre To Rot.

« En tant que citoyens, vous devriez ressentir le besoin de travailler à améliorer votre pays, et à assurer à la société un développement dans l'honnêteté et la justice, l'harmonie et la solidarité », a déclaré notamment Jean-Paul II, lors de la béatification de Pierre To Rot, le 17 janvier 1995, à Port Moresby.

Marié et père de trois enfants, il a été mis à mort pour sa foi dans un camp de concentration japonais à la fin de la deuxième Guerre Mondiale, alors qu’il n’avait que 33 ans.

Le Martyrologe romain précise qu’il est mort martyr à Rakunai en 1945: il fut arrêté par l’occupant japonais pour avoir persévéré dans sa fonction et subit une injection de poison mortel.

Il a été l’un des saints patrons des JMJ 2008 à Sydney, et Benoît XVI a salué son témoignage lors de sa rencontre avec les jeunes, le 17 juillet 2008, au stade Barangaroo, parce qu’il est demeuré « ferme dans sa conviction que celui qui est à la tête d’une communauté doit toujours se référer à l’Évangile ».