Paray-le-Monial : Rencontrer ce Dieu qui aime tant les hommes

Entretien avec le responsable des sessions organisées par la Communauté de l’Emmanuel

| 1251 clics

ROME, Mardi 17 juin 2008 (ZENIT.org) - « Le cœur du Christ apporte les vraies réponses aux vraies questions du cœur de l'homme », affirme Laurent Landete, responsable de la Communauté de l'Emmanuel en France et des sessions internationales de Paray-le-Monial.

Dans cet entretien, il explique ce que la Communauté de l'Emmanuel veut offrir aux croyants et à toute personne de bonne volonté, à travers les sessions internationales qui se déroulent dans la cité « du cœur de Jésus », Paray-le-Monial, où le Christ est apparu à sainte Marguerite Marie Alacoque, révélant son cœur « qui a tant aimé les hommes ».

Zenit - A quels besoins particuliers de l'Eglise ou des chrétiens essayez-vous de répondre à travers ces sessions ?

L. Landete - Tout d'abord, il est important de dire que les sessions de Paray-le Monial (lieu où le Christ nous révèle son cœur brûlant d'amour) ne s'adressent pas seulement aux chrétiens, mais à tous les hommes de bonne volonté. Nous vivons dans un monde difficile où la famille est menacée, où l'homme n'est pas toujours au cœur des projets de nos sociétés. Nos contemporains n'ont plus de repères, ni de bases solides pour construire leur vie sociale et familiale. Les hommes et les femmes de notre temps ont besoin que nous leur proposions l'essentiel, c'est-à-dire le Christ, qui est leur seul Sauveur et leur seul Seigneur. Le Coeur ouvert du Christ est la source de l'édification de la civilisation de l'amour, d'un nouvel art de vivre, au service de tous les hommes et de tout l'homme.

Le verbe s'est fait chair, et il habite parmi nous avec un cœur de chair, lui, l'Emmanuel (Dieu- avec-nous) pour répondre à nos besoins les plus simples (comment être fidèle, aimer dans la durée, élever ses enfants, accueillir la vie, se pardonner) mais aussi répondre aux besoins les plus complexes de notre société (comment faire la paix entre nations, partager avec ceux qui ont faim, bâtir une société juste qui n'exclut pas les pauvres, les malades, les plus âgés, les enfants à naître...).

Les sessions de Paray se veulent une halte de foi, d'espérance et de charité pour permettre la rencontre avec ce Dieu qui aime tant les hommes et qui leur donne toute la nourriture (l'eucharistie) et toute la force (l'Esprit Saint) pour cet immense chantier...

Le cœur du Christ apporte les vraies réponses, aux vraies questions du cœur de l'homme, voilà les raisons du succès des sessions de Paray-le-Monial.

Zenit - Le caractère « international » des sessions est-il décisif ?

L. Landete - On dit souvent aujourd'hui que le monde est un village : internet et tous les nouveaux outils de communication nous propulsent instantanément, et plus que jamais à l'autre bout de la planète. Ce serait un comble que les sessions de Paray-le-Monial ne vivent pas de cette dimension internationale !

Nous aurons cet été, pendant le forum international des jeunes, des temps de direct avec les JMJ de Sydney, pour vivre ces journées comme si nous y étions.

Cependant, jamais aucun media ne pourra se substituer aux relations humaines et ce caractère international ne peut pas se résumer à ces communications virtuelles. Pour cela, au cœur des sessions, nous proposons de vivre cette rencontre de l'autre qui vient d'un autre pays, d'une autre culture, mais qui est aussi le visage du Christ.

Nous aurons entre autres le témoignage bouleversant d'un couple de Rwandais...

Et puis, nous vivrons un évènement particulièrement émouvant, avec l'envoi en mission (comme chaque année) de plusieurs dizaines de jeunes qui partent pour une durée de 2 ans, dans le cadre de Fidesco, aux quatre coins du monde, au service des plus pauvres.

Zenit - Les sessions d'été existent depuis de longues années. Réussissez-vous à voir les fruits qu'elles portent dans le monde. Pouvez-vous nous citer des exemples concrets ?

L. Landete - Le cœur du message de Paray c'est l'adoration. Jésus dit à sainte Marguerite Marie : « J'ai soif, mais d'une soif si ardente d'être aimé des hommes au Saint Sacrement ».

L'adoration permet ce cœur à cœur avec le Christ qui s'offre à nous, en mendiant notre amour.

Je crois qu'un des fruits des sessions c'est le renouveau de l'adoration, qui se répand aujourd'hui comme une traînée de poudre à travers le monde, dans les paroisses, les séminaires, les communautés, les groupes de prières, les écoles d'adoration, les chapelles d'adoration perpétuelles...

Pour soutenir et encourager toujours plus ce renouveau de l'adoration, nous proposons depuis trois ans, un « congrès pour l'adoration » en collaboration avec d'autres communautés : il aura lieu cette année du 21 au 25 Juillet.

Un autre fruit des sessions de Paray le Monial est certainement la découverte de la beauté et de la joie de la liturgie de l'Eglise...

Et puis le renouveau des chants : de très nombreuses paroisses utilisent le répertoire du fameux carnet vert « Il est Vivant » !

Zenit - Les sessions de cette année ont-elles une spécificité ?

L. Landete - Le thème des sessions de cette année est emprunté à celui des JMJ : « Vous allez recevoir une force, celle du Saint Esprit qui viendra sur vous, alors vous serez mes témoins ». Actes (1, 8)

Plus que jamais, nous avons besoin de cette force, parce que plus que jamais, il nous faut être des témoins. Il s'agit d'« avancer au large » pour aller à la rencontre de tous ceux qui ont le plus besoin du Christ. Dans ce sens, plutôt que de parler de spécificité des sessions 2008, je voudrais souligner deux temps forts :

Tout d'abord la session des 25/35 ans qui s'adresse aussi aux jeunes couples et aux familles naissantes : nous leur proposons un rendez vous exceptionnel du 10 au 14 Juillet pour les aider à relever les nouveaux défis de leur vie, dans une ambiance de réflexion, de prière, de joie, d'espérance et de convivialité.

Ensuite je mettrais l'accent sur un autre évènement, lors de la première session des familles du 26 au 31 Juillet. Il s'agit d'un temps de cheminement proposé aux divorcés remariés qui ont le désir de vivre une rencontre personnelle avec le Christ. Là est l'essentiel. Leur tentation est grande, comme pour chacun de nous, de trouver des réponses rapides à des questions qui font souffrir : pourquoi l'Eglise nous condamne-t-elle ? etc. L'Eglise ne condamne personne, elle accueille et conduit au Christ qui est le Chemin, la Vérité et la Vie.

Zenit - Quel est selon vous le secret de la réussite d'un rassemblement chrétien ?

L. Landete - Je crois que la réussite de rassemblements de ce type ne se mesure pas forcément au cours de l'évènement ou même à la fin de l'évènement lui-même. Je m'explique :

Le risque serait d'avoir des personnes qui seraient simplement contentes ou enthousiastes à l'issue de ces rencontres, mais qui ne seraient pas entrées sur un véritable chemin de conversion...

Le fruit véritable se mesure à mon avis dans l'« après évènement » : dans la vie de chacun de nous, au quotidien, c'est là que le fruit doit demeurer. Il y a un véritable enjeu de la constance.

Autrement dit : quelle relation au Christ dans la durée, quel engagement auprès des autres dans le monde du travail, dans ma famille, dans ma paroisse...

Et par dessus tout, on peut dire qu'un rassemblement chrétien est réussi, si nous suscitons des témoins, des hommes et des femmes qui ont le désir d'annoncer le Christ et de donner du temps pour cela. Nous sommes particulièrement attentifs à cet enjeu en proposant aux sessionistes de rejoindre leurs paroisses, leurs mouvements, leurs communautés pour vivre l'enracinement nécessaire à leur vie de baptisés.

Pour tout renseignement concernant les inscriptions aux sessions d'été de Paray-le-Monial, cf. www.sanctuaires-paray.com

Propos recueillis par Gisèle Plantec