Parole du pape lors de la prière du Regina Caeli

La dévotion à Marie des Chrétiens syriens

| 456 clics

CITE DU VATICAN, Dimanche 6 mai 2001 (ZENIT.org) – A l´issue de la célébration eucharistique dans le satde Abbassyine de Damas, Jean-Paul II a prié le Regina Caeli. Voici les paroles qu´il a prononcées pour introduire la prière mariale du temps pascal.




Chers Frères et Sœurs de Damas et de toute la Syrie,

Avant de conclure cette Liturgie eucharistique par une prière à la Reine du ciel, Mère du Christ ressuscité, je voudrais adresser mes remerciements cordiaux à toutes les personnes qui se sont rassemblées ici, autour de cet autel, pour offrir au Seigneur notre action de grâce et pour lui présenter nos ardentes suppliques.

Je sais que tous les chrétiens de Syrie ont un grand amour filial et une profonde vénération pour la Vierge Marie, la Mère de Jésus, également respectée par nos frères musulmans.
Je regrette vivement que mon programme au milieu de vous, pendant ces jours trop brefs, ne me permette pas de me rendre en pèlerinage, pour y prier, dans toutes les églises dédiées à la Mère de Dieu, dans cette grande et noble ville de Damas. Je dois me limiter aux deux cathédrales patriarcales dédiées à la Dormition.

J´aurais souhaité aussi que mon pèlerinage sur les pas de saint Paul me donne l´occasion de me rendre dans des sanctuaires vénérables de la Vierge Mère de Dieu, comme celui de Saïdnaya, tout près d´ici, ou ceux de Homs, d´Alep, de Tartous et d´ailleurs. Je n´oublie pas que, selon une pieuse tradition, c´est près de Tartous que l´Apôtre Pierre, allant de Jérusalem à Antioche, en suivant la côte méditerranéenne, aurait consacré une chapelle à la Vierge Marie, qui aurait été le premier sanctuaire marial de la Syrie.

Comme vous le savez, dans quelques jours, en quittant cette ville et votre pays, je me rendrai, toujours sur les pas de saint Paul, à Malte, où existe une icône très connue de Notre-Dame de Damas, pieusement conservée et vénérée dans l´église grecque-catholique de La Valette, capitale de l´île. Près d´elle, je me souviendrai de vous et je lui porterai vos prières et vos espoirs, en lui demandant, comme je le fais ici maintenant, d´intercéder auprès de son Divin Fils pour vous tous et pour toutes vos familles.
[Texte original: Français et Arabe]