Paroles de Benoît XVI à l'angélus à Cotonou, 20 novembre 2011

« Continuez à cultiver les valeurs familiales chrétiennes »

| 1269 clics

ROME, dimanche 20 novembre 2011 (ZENIT.org) – « Chers frères et sœurs d’Afrique, terre hospitalière pour la Sainte Famille, continuez à cultiver les valeurs familiales chrétiennes », a exhorté Benoît XVI ce dimanche 20 novembre, à Cotonou, au stade de l’Amitié, avant la fin de la messe, en faisant allusion à la "fuite en Egypte" de Marie et Joseph pour protéger l'Enfant Jésus de la cruauté du roi Hérode.

Paroles de Benoît XVI avant l’angélus :

Chers frères et sœurs,

Au terme de cette solennelle célébration eucharistique, unis par le Christ, nous nous tournons avec confiance vers sa Mère, pour prier l’Angélus. Après vous avoir remis l’Exhortation apostolique Africae Munus, je désire confier à la Vierge Marie, Notre Dame d’Afrique, la nouvelle étape qui s’ouvre pour l’Église sur ce continent, afin qu’elle accompagne l’avenir de l’évangélisation de l’Afrique tout entière, et particulièrement celle de cette terre du Bénin.

Marie a accepté joyeusement l’invitation du Seigneur à devenir la Mère de Jésus. Qu’elle nous entraîne à répondre à la mission que Dieu nous confie aujourd’hui ! Marie est cette femme de notre terre qui a reçu le privilège d’enfanter le Sauveur du monde. Qui mieux qu’elle sait la valeur et la beauté de la vie humaine ? Que jamais ne cesse notre émerveillement devant le cadeau de la vie ! Qui mieux qu’elle sait nos besoins d’hommes et de femmes encore en pèlerinage sur la terre ? Au pied de la Croix, unie à son Fils crucifié, elle est la Mère de l’espérance. Cette espérance nous permet d’assumer le quotidien avec la force que donne la vérité manifestée par Jésus.

Chers frères et sœurs d’Afrique, terre hospitalière pour la Sainte Famille, continuez à cultiver les valeurs familiales chrétiennes. Alors que tant de familles sont séparées, exilées, endeuillées par des conflits sans fin, soyez les artisans de la réconciliation et de l’espérance. Avec Marie, la Vierge du Magnificat, puissiez-vous toujours demeurer dans la joie. Que cette joie soit au cœur de vos familles et de vos pays !

Avec les paroles de l’Angelus, tournons-nous maintenant vers notre Mère bien-aimée. Confions-lui les intentions que nous portons dans nos cœurs, et prions-la pour l’Afrique et le monde entier.

© Libreria Editrice Vaticana