Paroles de Benoît XVI à l'angélus, dimanche 15 janvier 2012

Le « rôle décisif du guide spirituel » et la Journée mondiale du migrant

| 1397 clics

ROME, dimanche 15 janvier 2012 (ZENIT.org) –  « Sur les chemins de la foi, le guide spirituel a un rôle décisif, notamment dans la réponse à donner à une vocation spéciale de consécration, où le but est de servir Dieu et son peuple »,  a expliqué Benoît XVI à l’angélus.

En cette Journée mondiale du migrant et du réfugié, le pape nous invite aussi à « être des porteurs infatigables de la Bonne Nouvelle auprès de nos frères et sœurs réfugiés et migrants ».

Nous publions ci-dessous le texte des paroles que Benoît XVI a prononcées ce dimanche 15 janvier 2012, à l'occasion de la prière de l'angélus, du haut de la fenêtre de son bureau, place saint-Pierre.

Paroles de Benoît XVI avant l’angélus :

Chers frères et sœurs!

Dans les lectures bibliques de ce dimanche – deuxième dimanche du temps ordinaire – ressort le thème de la vocation : dans l’Evangile c’est l’appel de Jésus aux premiers disciples ; dans la première lecture, l’appel du prophète Samuel. Ces deux récits mettent en évidence l’importance de celui qui exerce le rôle de médiateur, aidant les personnes appelées à reconnaître la voix de Dieu et à La suivre. Dans le cas de Samuel, il s’agit d’Eli, prêtre du temple de Silo, où se trouvait jadis l’arche de l’alliance, avant d’être transportée à Jérusalem. Une nuit, Samuel, qui était encore un jeune garçon et vivait, depuis tout petit, au service du temple, se sentit trois fois appelé durant son sommeil, avait couru à chaque fois chez Eli. Mais ce n’était pas lui qui l’appelait. La troisième fois, Eli comprit et dit à Samuel: Si on t’appelle encore, réponds: « Parle, Seigneur, ton Serviteur écoute » (1 Ps 3,9). Et c’est ce qu’il se passa.

Depuis, Samuel apprit à reconnaître les paroles de Dieu et devint son fidèle prophète. Dans le cas des disciples de Jésus, la figure médiatrice est Jean-Baptiste. En effet, Jean avait un vaste cercle de disciples, et parmi eux deux couples de frères Simon et André, Jacques et Jean, des pêcheurs de Galilée. C’est précisément à deux d’entre eux que Jean-Baptiste indiqua Jésus, le lendemain de son baptême dans les eaux du Jourdain. Il le leur indiqua en disant : «  Voici l’Agneau de Dieu ! » (Jn 1,36), ce qui équivalait à dire: « Voici le Messie ». Et les deux hommes suivirent Jésus, restèrent longtemps avec Lui. Convaincus qu’il était bien le Christ, ils partirent aussitôt le dire aux autres, et ainsi se forma le tout premier noyau de ce qui serait devenu le collège des Apôtres.

A la lumière de ces deux textes, je voudrais souligner le rôle décisif du guide spirituel sur les chemins de la foi, en particulier, dans la réponse à une vocation spéciale de consécration, où le but est de servir Dieu et son peuple. La foi chrétienne suppose, déjà en soi, qu’il y ait « annonce » et « témoignage », revenant à dire : qu’il y a en effet adhésion à la bonne Nouvelle que Jésus de Nazareth est mort et ressuscité, qu’il est Dieu. Ainsi, l’appel à suivre Jésus de plus près, en renonçant à former une famille à soi pour se consacrer à la grande famille de l’Eglise, passe aussi normalement à travers le témoignage et la proposition d’un « frère aîné », d’habitude un prêtre. Mais ceci, sans oublier le rôle fondamental des parents qui, d’une foi simple et joyeuse, et forts de leur amour conjugal, montrent à leurs enfants qu’il est beau et possible de construire toute la vie sur l’amour de Dieu.

Chers amis, prions la Vierge Marie pour tous les éducateurs, spécialement les prêtres et les parents, afin qu’ils aient pleinement conscience de l’importance de leur rôle spirituel, pour favoriser chez les jeunes, outre  leur croissance humaine, la réponse à l’appel de Dieu, à dire: « Parle Seigneur, ton serviteur t’écoute ».


Paroles de Benoît XVI après l’angélus

(En italien)

Chers frères et sœurs,

Nous célébrons aujourd’hui la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié. Des millions de personnes sont touchées par le phénomène des migrations, mais celles-ci ne sont pas des numéros! Ce sont des hommes et des femmes, des enfants, des jeunes et des personnes âgées qui cherchent un endroit où vivre en paix. Dans mon message pour cette Journée mondiale j’ai attiré l’attention sur le thème : « Migrations et nouvelle évangélisation », soulignant que les migrants ne sont pas seulement les destinataires, mais aussi les acteurs, de l’annonce de l’Evangile dans le monde contemporain. Dans ce contexte, je suis heureux d’adresser mes plus cordiales salutations aux représentants des communautés migrantes de Rome, aujourd’hui présents Place Saint-Pierre.

Je désire rappeler que du 18 au 25 janvier de ce mois de janvier aura lieu la Semaine de Prière pour l’unité des chrétiens. J’invite tout le monde, au niveau personnel et communautaire à s’unir spirituellement et, là où cela est possible, à s’unir concrètement, pour demander à Dieu le don de la pleine unité entre les disciples du Christ.

(En français)

En cette Journée du migrant et du réfugié, le thème de cette année - « Migrations et nouvelle évangélisation » - nous invite, chers pèlerins francophones, à être des porteurs infatigables de la Bonne Nouvelle auprès de nos frères et sœurs réfugiés et migrants. Soyons des témoins authentiques de l’Évangile en vivant concrètement la solidarité et la charité chrétienne, non seulement par la prière mais aussi par des actes. Mercredi commencera la Semaine de prière pour l’Unité des chrétiens. Prions pour la réalisation de cette unité et « laissons-nous transformer par la victoire de Notre Seigneur Jésus Christ ». Que Marie nous accompagne sur le chemin vers la pleine communion ! Avec ma Bénédiction Apostolique !

© Copyright du texte original plurilingue : Libreria Editrice Vaticana
Traduction française de Zenit par Isabelle Cousturié