Paroles de Benoît XVI à l'angélus du dimanche 18 décembre 2011

Texte intégral

| 1439 clics

ROME, dimanche 18 décembre 2011 (ZENIT.org) - Nous publions ci-dessous le texte de l’allocution de Benoît XVI, ce dimanche 18 décembre 2011, à l'occasion de la prière de l'angélus, depuis la fenêtre de son bureau place saint-Pierre.


Paroles de Benoît XVI avant l’angélus :

Chers frères et sœurs,

En ce quatrième et dernier dimanche de l’Avent, la liturgie nous présente cette année le récit de l’Annonce de l’Ange à Marie. En contemplant l’icône magnifique de la Sainte Vierge, au moment où elle reçoit le message divin et donne sa réponse, nous sommes intérieurement éclairés par la lumière de la vérité, toujours nouvelle, qui émane de ce mystère. Je voudrais m’arrêter brièvement, en particulier, sur l’importance de la virginité de Marie, sur le fait qu’elle a conçu Jésus en restant vierge.


Sur la toile de fond de l’évènement de Nazareth, il y a la prophétie d’Isaïe. "Voici: la Vierge concevra et enfantera un fils, qu’elle appellera Emmanuel" (Is 7,14). Cette promesse ancienne s’est accomplie de façon surabondante dans l’Incarnation du Fils de Dieu. En effet, non seulement la Vierge Marie a conçu, mais elle l’a fait par l’opération du Saint Esprit, c’est-à-dire Dieu lui-même. L’être humain qui commence à vivre en son sein prend la chair de Marie, mais son existence découle totalement de Dieu. Il est pleinement homme, fait de glaise – pour utiliser le symbole biblique – mais il vient d’en haut, du Ciel. Le fait que Marie conçoive en restant vierge est donc essentiel pour la connaissance de Jésus et pour notre foi, parce que cela témoigne que l’initiative vient de Dieu et surtout révèle qui est le géniteur. Comme le dit l’Evangile: "Parce que celui qui naîtra sera saint et il sera appelé Fils du Très-Haut" (Lc 1,35). En ce sens, la virginité de Marie et la divinité de Jésus se garantissent réciproquement.


Voilà pourquoi l’unique question que Marie, "toute bouleversée", fait à l’ange, est si importante : "Comme cela se fera-t-il, puisque je ne connais pas d’homme?" (Lc 1,34). Dans sa simplicité, Marie est pleine de sagesse: elle ne doute pas de la puissance de Dieu, mais elle veut mieux comprendre sa volonté, pour se conformer entièrement à cette volonté. Marie est infiniment dépassée par le mystère, pourtant elle occupe parfaitement la place qui lui a été assignée, au centre du mystère. Son cœur et son esprit sont parfaitement humbles, et, justement pour son humilité extraordinaire, Dieu demande le "oui" de cette jeune fille pour réaliser son dessein. Il respecte sa dignité et sa liberté. Le "oui" de Marie engage l’ensemble de sa maternité et de sa virginité, elle désire que tout en elle soit pour la gloire de Dieu, et le fils qui naîtra d’elle pourra être entièrement don de la grâce.



Chers amis, la virginité de Marie est absolument unique; mais sa signification spirituelle concerne chaque chrétien. Sa signification, en substance, est liée à la foi : en effet, celui qui s’en remet profondément à l’amour de Dieu, accueille en lui Jésus, sa vie divine, par l’action du Saint Esprit. C’est cela le mystère de Noël! Je vous souhaite à tous de le vivre avec une joie profonde.





Paroles de Benoît XVI après l’angélus :

(en italien)


Chers frères et sœurs, hier, à Madrid, 22 missionnaires oblats de Marie Immaculée et un laïc ont été proclamés bienheureux. Ils ont été tués en 1936 pour le seul fait d’avoir été témoins zélés de l’Evangile. A la joie de leur béatification se joint l’espérance que leur sacrifice porte encore beaucoup de fruits de conversion et de réconciliation.



Je désire assurer de ma proximité les populations du sud des Philippines touchées par une violente tempête tropicale. Je prie pour les victimes, en grande partie des enfants, pour les sans-abri et les nombreux disparus.

(en français)



Chers frères et sœurs francophones, en ce dernier dimanche de l’Avent l’Évangile nous invite à contempler la Vierge Marie. Alors que s’approche la fête de Noël beaucoup se demandent comment accueillir dignement le Fils de Dieu qui vient demeurer parmi nous. Comme Marie écoutons et accueillons la Parole, faisons silence et laissons Dieu vivre en nous. Soyons sans crainte, acceptons de nous abandonner avec confiance entre les mains de notre Dieu et avec Marie redisons « Que tout se passe pour moi selon ta parole » ! Que le bruit et l’agitation de la préparation de Noël n’empêchent pas de voir et de comprendre l’essentiel : Dieu vient sauver son peuple ! Avec ma Bénédiction Apostolique !


© Copyright du texte original plurilingue : Libreria Editrice Vaticana
Traduction française de Zenit (Anne Kurian)