Paroles de remerciement d’un représentant juif à Jean-Paul II : « Merci, merci, merci ! »

Au cours de l’audience accordée mardi à 160 rabbins

| 783 clics

CITE DU VATICAN, mercredi 19 janvier 2005 (ZENIT.org) – Nous publions ci-dessous les paroles adressées au pape Jean-Paul II par Gary L. Krupp, président et fondateur de la « Pave the Way Foundation », au nom des 160 rabbins et représentants juifs d’Israël, des Etats-Unis et d’Europe reçus hier mardi au Vatican par le Saint Père.



Votre Sainteté,

Nous sommes un groupe de personnes représentant un échantillon du monde du judaïsme, venues ici avec les bénédictions de millions de croyants de notre foi, pour vous remercier.

Peu de temps après votre ascension sur le trône de saint Pierre, vous avez accompli un voyage significatif à Auschwitz pour rendre hommage aux victimes de l’Holocauste. Vous avez défendu le peuple juif en toutes circonstances, en tant que prêtre en Pologne et au cours de vos vingt-six ans de pontificat. Vous avez dénoncé l’anti-sémitisme comme un « péché contre Dieu et contre l’humanité ». Ce ton de réconciliation a été la pierre angulaire de votre pontificat et des relations avec le peuple juif.

Le 13 avril 1986 vous êtes devenu le premier pape depuis saint Pierre à se rendre dans une synagogue. Lorsqu’il vous a présenté ses Lettres de Créance, en juin 2003, l’ambassadeur israélien Odded Ben-Hur a merveilleusement bien décrit ce geste extraordinaire, en disant : « Ce jour-là vous avez pris sur vos épaules l’Eglise vieille de 2000 ans, et l’avez ramenée au temps de la synagogue de Capharnaüm au premier siècle, là où Jésus avait l’habitude de prier, refermant ainsi une boucle historique ».

Vous avez encouragé le Saint-Siège à initier le processus de normalisation des relations diplomatiques avec l’Etat d’Israël en 1992, la patrie biblique bien-aimée du peuple juif, reconnaissant symboliquement l’Eretz Ysrael, hier, aujourd’hui et à jamais.

Votre pèlerinage en Israël et en Terre Sainte le 21 mars 2000 a été immortalisé dans les cœurs et les esprits des Juifs à travers le monde, lorsque vous avez placé votre prière de demande de pardon dans le Mur des Lamentations.

Vos paroles solennelles au cours de votre visite au Hall du Souvenir, Yad Vashem, nous ont profondément émus et ont touché nos cœurs.

Il est impossible de décrire l’impact émotionnel que ces grands événements ont eu sur les Juifs du monde entier. Cces actes de réconciliation, ainsi que vos tentatives de remédier aux anciennes divisions dans toutes les religions du monde ont, en fait, constitué une marque distinctive du pontificat de Votre Sainteté.

L’Ethique Juive des Pères restitue de façon très belle, en vers, l’amour que vous avez exprimé pour toute l’humanité. Rabbi Hillel déclare : « Sois un disciple d’Aaron, en aimant la paix, en poursuivant la paix, en aimant toute l’humanité et en la rapprochant de la religion ».

Par vos actes d’amour à l’égard de toute l’humanité et votre poursuite implacable de la paix et de la réconciliation de toutes les croyances, Votre Sainteté est vraiment la personnification de ces idéaux et de l’esprit de Aaron, le grand prêtre de l’antique Israël.

Pour terminer, vous avez parlé de nous, les fils d’Abraham, comme de vos frères aînés bien-aimés. Mon souhait fervent est que les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans, les trois fils d’Abraham, puissent rapidement s’unir dans une cause et une voix communes pour défendre toute l’humanité contre ceux qui portent atteinte à Dieu en commettant d’absurdes actes de violence en son saint nom.

Votre Sainteté, merci, merci, merci. Shalom, Shalom, Shalom.
Texte original : anglais
Traduction réalisée par Zenit