Parvis des Gentils : prochaine étape à Marseille

Sous la forme d'un "Parvis du Coeur"

Rome, (Zenit.org) | 439 clics

La prochaine étape du « Parvis des Gentils », plate-forme de dialogue entre l’Eglise et les non-croyants à l’initiative de Benoît XVI, aura lieu à Marseille du 5 au 8 juin 2013.

En relation avec le Conseil pontifical de la culture, cette étape aura lieu dans le cadre de Marseille-Provence capitale européenne de la culture, et aux alentours de la fête du Sacré-Cœur (7 juin), qui est chaque année l’occasion d’une rencontre entre l’Église catholique et les responsables de la cité (collectivités territoriales et corps constitués).

Pour la fête du Sacré-Cœur, la population de Marseille fait en effet mémoire et renouvelle le voeu des Échevins après la peste qui ravagea la ville en 1720.

Pourquoi le « Parvis du Cœur »

Dans l’Église de Marseille, estime Jean-Marc Aveline, directeur de l’Institut catholique de la Méditerranée, « le cœur de Dieu bat au rythme de multiples cultures et parle de nombreuses langues ».

« Marseille, comme la Galilée d’autrefois, est un carrefour des nations, un pont entre le Nord et le Sud, entre l’Orient et l’Occident, une ville « à cœur ouvert », qui peut tout aussi facilement sombrer dans la violence qu’inviter au partage des talents sur le quai de la Fraternité », ajoute-t-il.

Si la ville « n’a jamais eu de grande école de théologie », elle a su « avoir de grands élans de charité, de multiples initiatives faites « de bon cœur », à chaque époque de son histoire », rappelle Jean-Marc Aveline, qui cite les œuvres de l’abbé Fouque pour les pauvres et les malades, les créations de Jean-Joseph Allemand et de Timon-David pour la jeunesse et la figure marquante de Mgr Jean-Baptiste Gault, au XVIIe siècle, un évêque « proche des pauvres ».

« Oui, Dieu a du cœur ! Et l’Église qui est à Marseille sait que ce cœur sacré l’invite à avoir du cœur elle aussi, un cœur qui la pousse à la solidarité et au dialogue, à la bonté et à l’écoute, au partage et au pardon. Voilà tout le sens du « Parvis du Cœur » ! », conclut-il.

Programme de l’évènement

Au programme, trois rencontres académiques, organisées par l'Institut catholique de la Méditerranée sur le thème « Humanismes et religions »:

Une conférence publique (le jeudi 6 juin à l'Alcazar, de 17h30 à 19h30), avec notamment le cardinal Ravasi, Mme Julia Kristeva et M. Jean-François Mattei (philosophe), en partenariat avec l’Académie de Marseille et le soutien de MarseilleEspérance, avec une évocation d’Albert Camus (dont on célèbre le centenaire) ;

Un colloque académique (le vendredi 7 juin au Mistral, de 10h à 17h) qui interrogera la pensée de Paul Ricoeur (dont on célèbre aussi le centenaire) avec de nombreux intervenants (Philippe Capelle-Dumont, Marie-Jeanne Coutagne, Jean-Robert Armogathe, Edouard Robberechts, Anne Fortin, Jean Greisch, etc.), en partenariat avec l’Académie catholique de France, l’Institut d’Études et de Culture Juives (IECJ) d’Aix-en-Provence, Le Fonds Ricoeur et l’Association des Amis de Maurice Blondel.

Un événement Mosaïques (le samedi 8 juin à la Villa Méditerranée, de 9h à 16h), avec des jeunes et des experts du pourtour méditerranéen pour « écouter battre le coeur de la Méditerranée » sur différents thèmes d’actualité comme la question de l’insertion professionnelle, celle de l’éducation au dialogue interculturel ou celle de l’expression artistique comme résistance culturelle aux idéologies dominantes, etc.

Il y a aura aussi des moments spirituels, avec une Veillée de prière le mercredi 5 juin, à St-Victor, la « messe du voeu des Échevins », à 8h le 7 juin, fête du Sacré-Cœur en la basilique du Sacré-Coeur et à 18h30 les vêpres suivies d’une messe et d’une procession. Mgr Pontier, archevêque de Marseille, Mgr Luigi Ventura, nonce apostolique en France, et le cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical de la culture, seront présents.

En marges des journées, le spectacle « Le quatrième Roi Mage » et un concert de Gospel du groupe Family One seront donnés sur le Vieux Port, samedi 8 juin à partir de 18h.

En conclusion, le spectacle « Une femme nommée Marie », de Robert Hossein, sera donné à la cathédrale, le samedi 8 juin à 21h.