Pas de conflit entre la vérité et l'amour, par le card. Burke (I)

Congrès de la Société de droit canon du Kenya

| 1185 clics

Traduction d’Hélène Ginabat

ROME, mardi 4 septembre 2012 (ZENIT.org) – Le droit canon a un rôle irremplaçable dans la nouvelle évangélisation, déclare le cardinal Burke, qui souhaite que le « faux conflit entre le droit canon et la nature pastorale de l’Eglise, entre la vérité et l’amour » soit enfin dépassé.

Le cardinal Raymond Burke, préfet de la Signature apostolique, est en effet intervenu lors d’un congrès sur le droit canonique, organisé à Nairobi par la Société de droit canon du Kenya, du 28 au 30 août 2012. Une centaine de prêtres de tout le Kenya, dont dix évêques, ont participé au congrès, sur le thème « le droit canon au service de la justice et de la liberté dans l’Eglise, en tant que peuple de Dieu ».

Le cardinal Burke a estimé qu’il fallait surmonter une ignorance générale du droit canon. Il a souhaité que soit mis fin à « un faux conflit entre le droit canon et la nature pastorale de l’Eglise, entre la vérité et l’amour ».

Pour lui, le droit liturgique devait avoir le primat sur les autre normes canoniques, parce qu’il sauvegarde les réalités les plus sacrées de l’Eglise.

Le cardinal Burke a déclaré également que la connaissance et le respect du droit canon sont indispensables à la réponse que doit donner l’Eglise au défi de la nouvelle évangélisation dans un monde sécularisé.

Mgr Sulameti, président de la Société de droit canon du Kenya, et Mgr Dominic Kimengich, président de la Société, dans leurs allocutions de bienvenue, ont indiqué que c’était un "honneur" pour l’Eglise du Kenya de recevoir la visite d’un expert tel que le cardinal Burke. Ils ont fait part des espoirs que suscitait sa participation au congrès, véritable "encouragement" pour les tribunaux diocésains récemment établis, et qui sont le fruit de conférences précédentes.

Le P. Alphonse Diaz, organisateur de cette conférence depuis dix ans, a fait remarquer l’attention et l’intérêt croissants pour le droit canon dans ce pays. Ceci, a-t-il ajouté, est exprimé par la centaine de prêtres, de tous les diocèses, qui y participent régulièrement.

Des étudiants de l’Université catholique de l’Afrique de l’Est (Catholic University of East Africa, CUEA), laïcs et religieux, se joignent aussi à eux, ainsi que des participants venant d’Ouganda et de Tanzanie.

(à suivre, le mardi 18 septembre)