Patriarcat latin de Jérusalem : Pâques 2013, avec les orthodoxes

Retour au calendrier Julien, pour Pâques

| 2209 clics

ROME, mardi 16 octobre 2012 (ZENIT.org) – Le patriarcat latin de Jérusalem annonce la célébration de Pâques à la même date par catholiques et ortodoxes en 2013 dans cet article de Christophe Lafontaine.

Dans deux ans, tous les catholiques de rite oriental et latin des diocèses de Terre Sainte adopteront le calendrier julien (celui des orthodoxes) après la rédaction du décret définitif et son approbation de la part du Saint-Siège. En attendant, les évêques des Eglises catholiques de Terre Sainte ont le choix de commencer l’expérience dès 2013. C’est le cas du Patriarcat latin de Jérusalem.

Suite à une directive de l’Assemblée des Ordinaires Catholiques de Terre Sainte (AOCTS), cette décision marque le signe d’un pas concret dans l’œcuménisme. Elle émane aussi d’une pression de la part des fidèles.  De fait, nombreuses sont les familles chrétiennes en Terre Sainte  qui sont issues de mariages mixtes entre catholiques, orthodoxes et protestants. Beaucoup de leurs membres ne pouvaient pas fêter Pâques le même jour puisque les catholiques suivent le calendrier grégorien et les orthodoxes, le julien. Le Concile de Nicée établit que Pâques doit tomber le dimanche après la pleine lune qui suit l’équinoxe du printemps. Le calendrier grégorien a été conçu au XVème siècle pour corriger la dérive séculaire du calendrier julien alors en usage. Certaines églises orthodoxes n’ont pas adopté la réforme du calendrier initiée par le Pape catholique Grégoire XIII en 1582. Elles utilisent donc encore le calendrier julien. D’où le décalage.

Qui dit unification dit ajustements

Dans le diocèse du Patriarcat latin, la Jordanie, Chypre  et une grande majorité de la Palestine avaient déjà tenté auparavant l’expérience de l’unification des dates sur le calendrier julien. Avec succès. La nouveauté concerne principalement les paroisses du Patriarcat qui se trouvent en Israël. Au global pour Pâques 2013, la majorité des Eglises catholiques devraient se joindre à cette décision et célébrer Pâques le 5 mai. Exceptions faites à Jérusalem et dans la région de Bethléem en raison du Statu Quo.

Pour Pâques 2015 et les suivantes, un Décret – rédigé par l’AOCTS – sera soumis au Saint Siège pour approbation. Il devrait stipuler que toutes les Eglises catholiques de Terre Sainte adopteront définitivement le calendrier julien pour la célébration de Pâques « avec comme conséquence l’ajustement du calendrier liturgique pour le début du Carême et la solennité de la Pentecôte. (…) Cette décision sera accueillie, respectée et mise en exécution  par tous les catholiques de rite oriental et latin, par les catholiques du pays et étrangers résidant dans nos diocèses » explique la directive.

En 2014, la lune sera œcuménique. Catholiques et orthodoxes fêteront Pâques le même jour, soit le 20 avril. La question ne se posera donc pas d’adopter (ou non) tel ou tel calendrier.

Christophe Lafontaine