Pédophilie : Colère et souffrance de Joseph Ratzinger

Par Mgr Scicluna

| 2313 clics

ROME, Mardi 24 août 2010 (ZENIT.org) - Mgr Charles Scicluna évoque, sur Fox News, la colère et la souffrance de Joseph Ratzinger face au scandale de la pédophilie dans l'Eglise.

Mgr Sicluna, « Promoteur de justice », rappelle que Benoît XVI a toujours « agi avec détermination contre le crime odieux de la pédophilie, comme préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi ou en tant que pape ».

Il a en effet été un témoin direct et il admire le courage du pape dans le traitement de cette crise.

Mgr Scicluna, résume Radio Vatican, a pris le parti de raconter la lutte menée par le futur pape contre les abus dans l'Eglise. Entre 2002 et 2005, la Congrégation a examiné des centaines de dossiers. Une expérience bouleversante qui a révélé l'ampleur du problème, de la trahison et de l'échec de certains prêtres.

Mgr Scicluna a été le témoin de la compassion, de la colère et de la frustration du cardinal Ratzinger, cet homme qui allait devenir pape. Benoît XVI, insiste son collaborateur, ne mérite pas les accusations portées contre lui. Il n'a jamais occulté des affaires de pédophilie. Au contraire, c'est lui qui, en 2003, a demandé à Jean-Paul II de donner la priorité à la lutte contre la pédophilie dans l'Eglise.

Pour le promoteur de justice, cette crise est aussi une opportunité à saisir, pour attaquer de front ce péché et le combattre avec détermination. S'il est vrai que l'Eglise n'est pas la seule institution concernée par le scandale de la pédophilie, elle a, selon Mgr Scicluna, une responsabilité particulière, car elle a pour mission d'être une lumière pour le monde. Un monde qui a le droit d'être scandalisé quand les actes des chrétiens ne correspondent pas à leur discours.

Mgr Scicluna n'a pas de doutes, continue Radio Vatican : ce pape fera tout non seulement pour soutenir les victimes, qui ont besoin que l'Eglise les écoute et les réconforte, mais aussi pour que ces crimes odieux ne se répètent plus. Ceux qui ont des doutes devraient relire sa très belle lettre aux catholiques d'Irlande, blessés par le comportement de certains de leurs prêtres.