Pèlerinage à Ars pour découvrir les visages de la Miséricorde

400 pèlerins déjà inscrits

| 1470 clics

ROME, Jeudi 19 août 2010 (ZENIT.org) - Quelque quatre cents pèlerins sont attendus au sanctuaire d'Ars pour le premier Pèlerinage national de la Miséricorde, le 22 août 2010, informe le site de la conférence des évêques de France. Mgr Guy Bagnard, évêque de Belley-Ars et Mgr Albert-Marie de Monléon, évêque de Meaux, seront présents.

« Faire connaissance » : Pour Marie Cécile, bénévole au sein de l'association qui porte le projet, c'est l'un des enjeux du Pèlerinage de la Miséricorde à Ars. « Lors du premier congrès national à Lyon en 2008, nous nous sommes rendus compte que les acteurs de la Miséricorde ne se connaissaient pas ». A Ars, dans des stands, les pèlerins découvriront plusieurs congrégations, associations ou mouvements qui témoignent de la Miséricorde : attention portée aux prisonniers, aux prostituées, aux mères en détresse mais aussi animation de retraites spirituelles.

« Ce n'est pas le pécheur qui court après Le Bon Dieu pour recevoir son pardon mais c'est le Bon Dieu qui court après le pécheur pour le plonger dans cette miséricorde » disait saint Jean-Marie Vianney (1786-1859). Mgr Guy Bagnard, évêque de Belley-Ars, consacrera une conférence à ce confesseur exceptionnel qui s'est lui-même laissé toucher par le pardon. En 2006, le Père Jean-Philippe Nault, recteur du sanctuaire d'Ars, soulignait que si le curé d'Ars « a toujours eu une compréhension extraordinaire des petits et des pécheurs, - la petite Thérèse de l'Enfant Jésus aurait dit ' il mange à la table des pécheurs' - c'est parce que lui-même d'abord a baigné dans l'océan de miséricorde, parce que son cœur était un cœur de pauvre » (Annales d'Ars, n° 306-307).

Vivre la Miséricorde à tout âge

Autre enjeu du pèlerinage, les enfants et les jeunes à qui un parcours spécifique est proposé. Pour l'équipe d'organisation, ce souci est né d'une phrase de l'Evangile citée par le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon : « Sa miséricorde s'étend d'âge en âge » (Lc 1, 50). Certains jeunes ont reçu le sacrement de réconciliation pour la première fois à Lisieux cette année. D'autres continuent de récolter les fruits de ce qu'ils ont vécu.

Participants non-croyants ou handicapés, un grand soin est accordé à l'accueil de chacun, dans la diversité des sensibilités. Les absents ne sont pas non plus oubliés : un site Internet relaie largement le contenu des rencontres et dès le 25 août, des interviews vidéo présentant les mouvements, congrégations et associations, réalisées à Ars seront mises en ligne.

Le prochain rendez-vous mondial se tiendra au sanctuaire de la Miséricorde Divine à Lagiewniki, près de Cracovie (Pologne), du 1er au 5 octobre 2011. Sœur Faustine (1905-1938), canonisée en 2000, vécut dans ce monastère. Un autre visage de la Miséricorde à découvrir.

Retour sur les temps forts de la Miséricorde

Le pèlerinage du 22 août 2010 à Ars s'inscrit sur la lancée du premier Congrès mondial de la Miséricorde à Rome (2-6 avril 2008) sur le thème : « La miséricorde dans le mystère et la mission de l'Eglise pour le monde actuel ». Parmi les 5000 congressistes, les délégués de la Conférence des évêques de France étaient le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, Mgr Guy Bagnard, évêque de Belley-Ars et Mgr Albert-Marie de Monléon, évêque de Meaux et coordinateur national pour la France.

Un premier congrès national de la Miséricorde s'est tenu à Lyon (4-5 octobre 2008), sous la présidence du cardinal Barbarin, avec la participation de plusieurs évêques : Mgr Jean Legrez, évêque de Saint-Claude, Mgr Olivier de Berranger, alors évêque de Saint-Denis, Mgr Eric Aumonier, évêque de Versailles, Mgr Albert-Marie de Monléon, évêque de Meaux.

En 2010, une deuxième rencontre nationale a rassemblé 1.200 personnes, de 75 diocèses différents et de l'étranger, à Lisieux (19-21 février 2010), sur le thème : « Miséricorde... osons la confiance ». Mgr Henri Brincard, évêque de Puy-en-Velay et Mgr Guy Gaucher, évêque de émérite de Bayeux-Lisieux sont intervenus aux côtés de Mgr de Monléon, Mgr Bagnard et du cardinal Barbarin.