Pèlerinage pénitentiel à Lough Derg: homélie du card. Ouellet

Demande de pardon dans le cadre du congrès eucharistique

| 1093 clics

ROME, vendredi 15 juin 2012 (ZENIT.org) – « Je tiens à réaffirmer l'engagement de l'Eglise catholique pour créer un environnement sûr pour les enfants », déclare le cardinal Ouellet, qui exhorte aussi les chrétiens à la conversion : « Une vraie conversion ne peut se faire qu’à travers une relation personnelle profonde, restaurée, avec le Christ que nous invoquons pour toute l'Eglise ».

Le préfet de la Congrégation pour les évêques et légat du pape au Congrès eucharistique international de Dublin, a en effet effectué, au nom du pape, un pèlerinage pénitentiel au sanctuaire de saint Patrick à Lough Derg, comme c’est la tradition, dans le jeûne et la prière. On appelle ce centre de pèlerinage situé sur une île le« Purgatoire » de saint Patrick. Il a présidé la messe et a prononcé l’homélie, mardi, 12 juin, en la basilique Saint-Patrick (http://www.loughderg.org/). La célébration eucharistique a été suivie d’une prière d’intercession pour les victimes d’abus et pour l’Eglise dont nous proposons ci-dessous une traduction, après le texte de l’homélie.

Homélie du card. Ouellet :

Chers frères et sœurs,

Le pape Benoît XVI m'a demandé, en tant que Légat au 50ème Congrès eucharistique international de Dublin, de venir à Lough Derg demander pardon à Dieu pour les temps où des clercs ont agressé sexuellement des enfants non seulement en Irlande mais aussi ailleurs dans l'Eglise.

Lough Derg, en Irlande, est le symbole de la conversion, de la pénitence et du renouveau spirituel. Beaucoup de gens viennent ici pour prier, jeûner et demander pardon pour leurs péchés. Selon une longue tradition, ils suivent les pas de saint Patrick qui évangélisa le pays au cinquième siècle.

Je suis venu ici dans l'intention spécifique de chercher le pardon de Dieu et des victimes, pour la grave faute des abus sexuels sur des mineurs par des clercs. Nous avons appris au cours des dernières décennies tout le mal et le désespoir que de tels abus ont causés à des milliers de victimes. Nous avons appris aussi que la réponse de certaines autorités de l'Église à ces crimes a souvent été inadéquate et inefficace pour y mettre fin, malgré des indications claires dans le code de droit canonique.

Au nom de l'Eglise, je présente encore une fois mes excuses aux victimes, que j'ai rencontrées, pour certaines, ici même, à Lough Derg.

Je redis ici ce que le Saint-Père a dit aux victimes dans sa Lettre aux catholiques d'Irlande : « Il est compréhensible que vous trouviez difficile de pardonner ou de vous réconcilier avec l'Eglise. En son nom, j’exprime ouvertement la honte et le remords que nous éprouvons. Dans le même temps, je vous demande de ne pas perdre espoir. C'est dans la communion de l'Eglise que nous rencontrons la personne de Jésus-Christ, qui a lui-même été victime de l’injustice et du péché ».

Chers frères et sœurs, dans l'Evangile d'aujourd'hui, Jésus dit à ses disciples : "Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel se dénature, comment redeviendra-t-il du sel ? Il n'est plus bon à rien : on le jette dehors et les gens le piétinent ».

La tragédie des abus sexuels de mineurs perpétrés par des chrétiens, surtout quand ce sont des membres du clergé, est une source de grande honte et un scandale énorme. C’est un péché contre lequel Jésus lui-même s'est indigné : « Mieux vaudrait pour lui se voir passer autour du cou une pierre à moudre et être jeté à la mer que de scandaliser un seul de ces petits » (Lc 17, 2).

En tant que membres de l'Église, nous devons avoir le courage de demander humblement le pardon de Dieu, ainsi que le pardon de ceux qui ont été blessés : nous devons rester proches d'eux sur leur chemin de souffrance et chercher tous les moyens possibles pour guérir et panser les blessures en suivant l'exemple du Bon Samaritain.

Dans le contexte de ce Congrès eucharistique international, je tiens à réaffirmer l'engagement de l'Eglise catholique pour créer un environnement sûr pour les enfants et nous prions pour qu’une nouvelle culture de respect, d'intégrité et d’amour à la manière du Christ, l'emporte au milieu de nous et pénètre la société dans son ensemble .

Que l'intercession de la Bienheureuse Vierge Marie et de tous les saints nous aide tous à éradiquer le fléau des abus sexuels et nous libère en vue d’un renouvellement profond et durable spirituelle de l'Eglise tout entière.

Nous sommes ici pour prier Dieu avec les paroles mêmes de saint Augustin dans les Confessions : « Tu as appelé, tu as crié et tu as brisé ma surdité ; tu as brillé, tu as resplendi et tu as dissipé ma cécité ; tu as embaumé, j'ai respiré et haletant j'aspire à toi ; j'ai goûté, et j'ai faim et j'ai soif ; tu m'as touché et je me suis enflammé pour ta paix » (Livre 10, 27).

Une vraie conversion ne peut se faire qu’à travers une relation personnelle profonde, restaurée, avec le Christ que nous invoquons pour toute l'Eglise, comme nous le rappelle la prière de Saint Patrick, l'apôtre de la foi dans ce pays :
Le Christ avec moi, le Christ en moi,
Le Christ derrière moi, le Christ devant moi,
Le Christ à côté de moi, le Christ me gagne,
Le Christ me réconforte et me redonne des forces. Amen.

Après l'homélie, l’assemblé prié aux intentions suivantes :

- Pour l'Église et ses dirigeants : que leur soient accordés sagesse et courage pour fortifier la foi des fidèles et leur donner la nourriture pour la route. Seigneur, écoute-nous.

- Pour nous tous ici présents : que nous puissions être sel de la terre pour ceux qui nous entourent et une lumière pour guider les gens sur leur chemin de pèlerin. Seigneur, écoute-nous.

- Pour les manquements à l’amour, au respect, au soutien et à l’éducation des jeunes, en particulier les plus vulnérables, nous te demandons pardon. Seigneur, écoute-nous.

- Pour les crimes et les péchés d'abus sexuels et physiques perpétrés contre des enfants et des jeunes par des prêtres ou par d’autres ministres de l'Église, en particulier dans les institutions gérées par celle-ci. Seigneur, écoute-nous.

- Pour la réponse inadéquate souvent donnée par des responsables de l'Église quand des personnes victimes de ces abus ont parlé de ce qui leur était arrivé, nous demandons pardon. Seigneur, écoute-nous.

- Que tous ceux dont la vie a été brisée par des abus de toute nature puissent recevoir un soutien et faire l'exoérience d'une guérison durable. Seigneur, écoute-nous.

- Pour des intentions personnelles, pour les intentions d'autres pèlerins et pour toutes les personnes malades. Seigneur, écoute-nous.

- Pour toutes les personnes en deuil, et pour nos morts, en particulier les membres de nos familles et tous ceux qui nous sont chers ; pour les personnes qui nous ont quittés récemment, toutes celles qui sont venues en pèlerinage à Lough Derg et pour les victimes de mort tragique ou violente. Seigneur, écoute-nous.

- Seigneur Dieu, par l'intercession de Patrick notre saint patron, entends les prières de ton peuple ici rassemblé dans la foi et l'espérance. De même que tu nous nourris par ta parole, donne-nous aussi le pain qui nous donne la vie, Jésus Christ, ton Fils notre Seigneur, qui vit et règne pour les siècles des siècles. Amen.

Traduction d'Hélène Ginabat