Pendant l'Occupation de la Pologne, Marie-Eve Noiszewska sauve des juifs

Médecin et religieuse, victime de la Gestapo

| 1009 clics

Franz Le Guen

ROME, mercredi 19 décembre 2012 (Zenit.org) – La bienheureuse Marie-Eve Noiszewska, vierge et martyre, victime du nazisme (1885-1942), est inscrite aujourd’hui au martyrologe romain.

Elle était née à Osaniszki, près de Vilnius (aujourd’hui en Lituanie). Devenue médecin, elle décida, au lendemain de la Première guerre mondiale, à 34 ans, d'entrer chez les Sœurs de l'Immaculée Conception. Elle avait appris à unir étroitement les tâches apostoliques et la prière.

Elle devint directrice, à Slonim Slonim (au sud-est de Grodno, aujourd'hui en Biélorussie), d'une Ecole de Sciences économiques dont elle était aussi le médecin scolaire lorsque la Seconde guerre mondiale éclata.

Pendant l'Occupation nazie, elle n'hésita pas à risquer sa vie pour cacher dans l'hôpital où elle travaillait des réfugiés et des Juifs.

Mais elle fut finalement arrêtée par la Gestapo dans la nuit du 18 décembre 1942, en même temps que sa supérieure et son aînée, Marie Marthe Wolowska.

Le lendemain, elles étaient fusillées sans autre forme de procès, à Slonim, pour avoir sauvé une famille juive.  Elle passèrent leurs dernières heures à prier et à implorer de Dieu le pardon de leurs bourreaux.