Pensez à tous ceux qui sont « pauvres de foi »

Le pape remercie les bénévoles de lAnnée de la foi

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 357 clics

Le pape François remercie tous les bénévoles qui ont facilité les pèlerinages de l’Année de la foi et il les encourage à s’ouvrir toujours davantage aux personnes qui sont « pauvres de foi ».

Le pape a en effet reçu ce lundi matin, 25 novembre, en la salle Clémentine du Vatican les bénévoles qui ont encadré les pèlerinages de l’Année de la foi (2012-2013), en présence du président du Conseil pontifical pour la Nouvelle évangélisation, Mgr Rino Fisichella.

Le pape a insisté sur la capacité de « s’ouvrir aux autres »,  spécialement « à ceux qui sont pauvres de foi et d’espérance » : « Nous parlons tellement de pauvreté, mais nous ne pensons pas toujours aux pauvres de foi : il y en a tellement. Elles sont si nombreuses, les personnes qui ont besoin d’un geste humain, d’un sourire, d’une parole vraie, d’un témoignage par lequel saisir la proximité de Jésus-Christ. Que personne ne manque de ce signe d’amour et de tendresse qui naît de la foi ».

« L’Année de la foi qui s’est conclue hier, a été pour les croyants une occasion providentielle pour raviver la flamme de la foi, cette flamme qui nous a été confiée le jour de notre baptême, pour que nous la gardions et que nous la partagions. Au cours de cette Année, Année spéciale, vous avez dépensé généreusement une partie de votre temps et de vos capacités, spécialement au service des parcours spirituels proposés aux différents groupes de fidèles avec des initiatives pastorales appropriées. Au nom de l’Eglise, je vous en remercie, et nous remercions ensemble le Seigneur pour tout le bien qu’il nous donne d’accomplir », a déclaré le pape François.

« Nous sommes les témoins, a encore dit le pape, de ce que la foi dans le Christ est capable de réchauffer les cœurs en devenant réellement la force motrice de la nouvelle évangélisation. Une foi vécue en profondeur et avec conviction tend à s’ouvrir à l’annonce de l’Evangile à grande échelle. C’est cette foi qui fait de nos communautés des missionnaires ! Et l'on a en effet besoin de communautés chrétiennes engagées dans un apostolat courageux qui rejoigne les personnes dans leurs milieux, même les plus difficiles. »