Permettre à la victoire du Christ de s'affirmer dans sa vie

Exhortation du pape François aux baptisés

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1692 clics

Le pape invite chaque baptisé à « permettre » à la victoire du Christ de « s’affirmer » dans sa vie.

A chaque époque, les hommes doivent « accueillir » la « victoire » du Christ ressuscité dans leur vie « et dans les réalités concrètes de l’histoire et de la société »: le pape François a repris ce thème de la bénédiction Urbi et Orbi de Pâques avant la prière mariale de ce lundi.

Dimanche, avant la bénédiction, le pape avait dit : « Le Christ est mort et ressuscité une fois pour toujours et pour tous, mais la force de la Résurrection, ce passage de l’esclavage du mal à la liberté du bien, doit se réaliser en tout temps, dans les espaces concrets de notre existence, dans notre vie de chaque jour ».

Le pape François a présidé, ce lundi 1er avril 2013, lundi de Pâques, la prière mariale du « Regina Coeli », qui remplace l’angélus de midi, pendant les 50 jours du temps pascal, depuis la fenêtre du bureau du palais apostolique du Vatican.
Avant la prière, le pape a prononcé une allocution en italien.

Allocution du pape François avant le Regina Coeli :

Chers frères et sœurs, bonjour et bonnes fêtes de Pâques à tous!
Je vous remercie d’être venus si nombreux aujourd’hui encore, pour partager la joie de Pâques, mystère central de notre foi.
Puisse la force de la Résurrection du Christ rejoindre chaque personne – spécialement ceux qui souffrent – et toutes les situations qui ont le plus besoin de confiance et d’espérance.
Le Christ a vaincu le mal de façon pleine et définitive, mais c’est à nous, les hommes, de chaque époque, d’accueillir cette victoire dans notre vie, et dans les réalités concrètes de l’histoire et de la société.
C’est pourquoi il me semble important de souligner ce que nous demandons aujourd’hui dans la liturgie : « Ô Père, toi qui fais grandir ton Eglise ne lui donnant toujours de nouveaux enfants, accorde à tes fidèles d’exprimer dans la vie le sacrement qu’ils ont reçu dans la foi » (Collecte du Lundi de l’Octave de Pâques).
C’est vrai, le baptême nous fait enfants de Dieu, l’Eucharistie qui nous unit au Christ, doivent devenir vie, se traduire en attitudes, en comportements, en gestes, en choix.
La grâce contenue dans les sacrements de Pâques est un potentiel de renouveau énorme pour l’existence personnelle, pour la vie des familles, pour les relations sociales.
Mais tout passe par le cœur humain : si je me laisse rejoindre par la grâce du Christ ressuscité, si je lui permets de transformer mon côté mauvais, ce qui peut faire du mal à moi et aux autres, je permets à la victoire du Christ de s’affirmer dans ma vie, d’élargir son action bienfaitrice. Tel est la puissance de la grâce ! Sans la grâce, nous ne pouvons rien. Et avec la grâce du baptême et de la communion eucharistique je peux devenir un instrument de la miséricorde de Dieu, de la belle miséricorde de Dieu !
Exprimer dans la vie le sacrement que nous avons reçu : voilà, chers frères et sœurs notre tâche quotidienne, mais je dirais aussi notre joie quotidienne ! La joie de se sentir des instruments de la grâce du Christ, comme les sarments de la vigne qui est Lui-même, animés par la sève de son Esprit !
Prions ensemble, dans le nom du Seigneur mort et ressuscité, et par l’intercession de la très sainte Marie, afin que le Mystère pascal puisse agir profondément en nous et dans notre temps, afin que la haine liasse la place à l’amour le mensonge à la vérité, la vengeance au pardon, la tristesse à la joie.


Parole du pape – en italien – après le Regina Coeli


Je vous salue tous avec affection, chers pèlerins venus de différents continents pour participer à cette rencontre de prière.
Je vous souhaite à chacun de passer sereinement ce Lundi de l’Ange, où résonne avec force la joyeuse annonce de Pâques : le Christ est ressuscité !
Bonnes fêtes de Pâques à tous ! Bonnes Pâques à tous et bon déjeuner !

Traduction de Zenit, Anita Bourdin