Pérou : L'Église invite le nouveau gouvernement à respecter la vie

Le card. Cipriani met en garde le nouveau président Ollanta Humala Tasso

| 1104 clics

ROME, Lundi 25 juillet 2011 (ZENIT.org) – Face aux défis que le nouveau président péruvienOllanta Humala, doit affronter, le cardinal Juan Luis Cipriani, archevêque de Lima, souhaite que le programme du nouveau gouvernement soit centré sur les valeurs de la famille et de la vie, sur la dignité de la personne.

« La famille, l’éducation des enfants, la morale, sont les sujets qui me préoccupent », a-t-il souligné dans son émission « Dialogue de Foi » du samedi 23 juillet. A cette occasion, il évoquait le développement matériel et le vide spirituel qui tendent à faire passer au second plan l’inquiétude pour tout ce qui conduit à la « destruction des valeurs fondamentales » : avortement, euthanasie, consommation de drogues…

« Nous ne pouvons affronter la croissance de jeunes qui consomment de la drogue ou sont membres de bandes sous prétexte que l’instruction n‘est pas bonne, pas plus que donner un élan aux jeunes lorsque tout est basé sur le divertissement, la carrière et le sexe », s’est-il exclamé.

Le cardinal Cipriani propose donc au gouvernement de répondre aux inquiétudes des familles pour leurs enfants et pour leur stabilité et sécurité, en prévoyant dans son programme des propositions favorisant le « respect de la vie dès sa conception », « le respect et la stabilité de la famille, reposant sur l’union entre un homme et une femme, et la possibilité pour tous d’avoir accès à l'assistance médicale ».

Le nouveau gouvernement, a-t-il insisté, doit être en mesure de promouvoir« l’unité, la paix, l’ordre et la croissance morale ».

Lors de l'émission, l’archevêque de Lima a remercié le pape Benoît XVI de l’avoir nommé membre de la Commission pontificale pour l’Amérique latine, une institution du saint-Siège qui cherche à approfondir la situation de l'Église dans cette partie du monde.

« Nous sommes un groupe de cardinaux et d'évêques chargés d’analyser les progrès de la foi en Amérique latine », une sorte « d’observatoire » qui suit l'Église en Amérique latine, a-t-il conclu.