Pérou : Le scandale des stérilisations de la population indienne

Dénoncé en France par "Libération"

| 682 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 25 juillet 2002 (ZENIT.org)- Le quotidien français "Libération" dénonce les centaines de milliers de stérilisations dont la population indienne du Pérou a été victime. Le ministre de la santé, Fernando Carbone Campoverde, a demandé pardon aux Péruviens pour cette campagne d'"attentats à la vie".



Ce programme de stérilisation s'adressait essentiellement aux populations paysannes et aux indigènes pauvres, en violant les lois nationales de protection du droit à la vie. Fujimori pourrait bien pour ce motif être incriminé pour génocide, précise l'agence missionnaire italienne Misna.

Un rapport du ministère péruvien de la Santé révèle en effet l'ampleur d'une campagne de stérilisation forcée menée entre 1996 et 2000 par le gouvernement de l'ex-président Alberto Fujimori touchant 215.227 femmes et 16.547 hommes.

Misna cite le témoignage de Julia. Elle se souvient qu'une équipe médicale arriva à son village en promettant à tous bien-être et bonne santé.

Quelques jours plus tard, les médecins commencèrent à recenser les habitants, hommes et femmes, pour les stériliser. Ceux qui refusèrent furent menacés et contraints par la force à être stérilisés.

Le bureau du ministère de la Santé signale que seuls 10 % des personnes dont ont a recensé le témoignage (soit 500 témoignages sur le "Programme de contraception chirurgicale volontaire"), ont dit accepter de se soumettre de leur plein gré au traitement mais contre la promesse de nourriture et de soins médicaux. D'autres ont déclaré, comme le rapporte Julia, qu'elles avaient été menacées.