Philadelphie 2015 : le choix de Benoît XVI

Paix et joie, par Mgr Chaput

| 1155 clics

Anne Kurian

ROME, mardi 5 juin 2012 (ZENIT.org) – « Le pape a choisi Philadelphie » pour la VIIIe Rencontre mondiale des familles, qui sera donc un évènement « de paix, de joie et d’amour », malgré les difficultés du diocèse : c'est la conviction de Mgr Chaput.

Au terme de la messe de clôture de la VIIe Rencontre à Milan, le 3 juin 2012, dans le parc-aéroport de Bresso, Benoît XVI a annoncé que Philadelphie, aux Etats-Unis, en Pennsylvanie, serait l’hôte de la prochaine Rencontre des familles, en 2015.

Mgr Charles Chaput, archevêque de Philadelphie depuis 2011, confie que lorsqu’il a reçu une lettre du Conseil pontifical pour la famille, il y a trois mois, lui proposant d’être le diocèse d’accueil, il a été « préoccupé » : « Ce sont des temps difficiles pour notre diocèse, y compris du point de vue financier ».

En outre, ajoute-t-il, le diocèse doit affronter la question « brûlante » des scandales d’abus sur enfants commis par des membres du clergé, et d’un responsable du clergé accusé d’avoir manqué de prudence dans l’assignation des charges pastorales à certains prêtres.

Dans sa réponse, Mgr Chaput a fait part des problèmes du diocèse, et sept semaines plus tard, Rome écrivait en retour que malgré les difficultés financières et de gestion, « le pape en personne avait décidé de venir à Philadelphie ».

L’archevêque « considère ce choix de Benoît XVI comme une décision du Saint-Esprit » c’est pourquoi il se dit « heureux de préparer un évènement qui, même s’il a lieu en des temps difficiles, sera un évènement de paix, de joie et d’amour ».

Si Mgr Chaput déclare vouloir commencer « très vite » les préparatifs, en accordant une « attention particulière aux jeunes », en revanche, il est trop tôt pour donner des détails, car les dates et le thème ne sont pas encore fixés.

Philadelphie fait partie des villes et diocèses les plus anciens des Etats-Unis: c’est notamment le lieu où a été signée la Constitution américaine. « La population est très fière de son histoire », souligne Mgr Chaput.

Aujourd’hui, c’est la 6e plus grande ville des Etats-Unis, avec un million et demi de catholiques sur quatre millions d’habitants (37%), 267 paroisses, 600 prêtres diocésains et une centaine d’écoles catholiques.

Le diocèse de Philadelphie s’appuie sur une solide tradition: son premier évêque, le rédemptoriste John Neumann – premier évêque américain à avoir été canonisé – a été le fondateur du système scolaire diocésain des Etats-Unis.