Philippines : Le dialogue, réponse au terrorisme et à la violence

Ad limina, suite

| 417 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 25 septembre 2003 (ZENIT.org) - Jean-Paul II s’associe aux évêques des Philippines pour condamner le terrorisme et la violence. Il appelle à « déposer les armes » et à favoriser « le dialogue ».



Dans son discours au premier groupe des évêques des Philippines en visite quinquennale ad limina, reçus ce matin à Castel Gandolfo, le pape rappelle le rôle des religions pour la paix.

Citant son Message pour la Journée mondiale de la Paix 2002, le pape insistait sur ce rôle de toutes les religions : « Dans la campagne contre le terroriste et la violence, les dirigeants religieux sont appelés à un rôle vital », disait-il.

Il citait ce passage de son message: « Les confessions chrétiennes et les grandes religions de l’humanité doivent collaborer entre elles pour éliminer les causes sociales et culturelles du terrorisme, en enseignant la grandeur et la dignité de la personne, et en favorisant une conscience plus grande de l’unité du genre humain » (§ 12).

Jean-Paul II a en effet évoqué ce qu’il appelait « l'inquiétante présence du terrorisme aux Philippines et les horribles épisodes de violence qui ont marqué le pays ».

« Je m'associe à vous dans la ferme condamnation de tels actes et j'appelle toutes les parties en cause à déposer les armes de mort et de destruction qui répandent le désespoir et la haine et à prendre les armes de la compréhension, du dialogue et de l'espérance ».