Philippines : Le père Michael Sinnott a été libéré

Pas de rançon, selon les religieux

| 1911 clics

ROME, Jeudi 12 novembre 2009 (ZENIT.org) - Le père Michael Sinnott, âgé de 79 ans, missionnaire catholique irlandais enlevé aux Philippines le 11 octobre dernier, a été libéré, indique le gouvernement irlandais et les autorités Philippines. L'agence missionnaire italienne Misna fait le point.

Père Michael a été libéré ce matin vers 4h (heure locale) et a été remis aux fonctionnaires gouvernementaux dans la ville de Zamboanga, à Mindanao. Ses conditions de santé sont relativement bonnes et il est heureux d'être de retour parmi nous. Pour la communauté c'est un cauchemar qui s'achève", confient à la MISNA les confrères de père Michael Sinnott, le missionnaire de la communauté de Saint Colomban, enlevé le 11 octobre dernier à Pagadian, sur l'île méridionale de Mindanao, libéré il y a juste quelques heures.

"Il se trouve actuellement dans notre communauté à Manille, il a besoin de calme et de repos", précise père Patrik O' Donoghue, supérieur régional de la communauté, ajoutant qu'en dépit de son âge avancé (79 ans), père Michael a bien résisté aux semaines de captivité. "Lorsque nous lui avons parlé, il nous a dit que ses ravisseurs l'ont bien traité, tout en ayant été contraint à de longues marches en forêt et à dormir en plein air", a ajouté père Michael McGuire, vice-directeur régional, précisant que père Sinnott "s'est dit convaincu que les auteurs de son enlèvement ne sont pas des hommes du Front de libération islamique Moro (Flim), mais un groupe local".

L'implication du Flim - groupe indépendantiste ayant engagé de longue date des colloques de paix avec le gouvernement - a été directement démentie par le missionnaire qui, lors d'une conférence de presse à la base aérienne de Villamor (Manille), tenue tout de suite après sa libération, a dit "je suis certain que le Flim n'a aucun rapport avec mon enlèvement. C'est le groupe ‘Lumad' (indigène) qui en est l'auteur, pour se financer et de faire connaître auprès des médias".

Selon, le quotidien philippin « The Inquirer », le missionnaire a ajouté que les ravisseurs l'ont immédiatement rassuré sur le fait qu'ils ne l'auraient pas tué. "Juste après l'enlèvement, à Pagadian, ils m'ont emmené dans une zone marécageuse, où nous sommes restés pendant une dizaine de jours puis nous nous sommes déplacés dans la forêt, où j'ai toujours dormi dans un hamac", a raconté le missionnaire, d'après qui les ravisseurs lui ont annoncé à deux reprises sa libération avant de changer d'avis au dernier moment. Le prêtre libre aurait été remis aux autorités directement par le Flim, qui a activement collaboré ces dernières semaines aux recherches et négociations, toujours selon la même source.

Originaire de Barntown, dans le comté de Wexford, rappelle également Misna, père Sinnot a été ordonné prêtre en 1954 et transféré en 1957 à Mindanao, où il a opéré jusqu'en 1966. Après être retourné une dizaine d'années en Irlande, il est revenu s'installer définitivement aux Philippines en 1976.