Plus de solidarité et d'aide aux chrétiens du Proche-Orient

14ème réunion annuelle de l'Initiative orient chrétien

| 1054 clics

Jeudi 22 septembre 2011 (ZENIT.org) – La situation des chrétiens en Orient était le thème central de la 14ème conférence annuelle organisée par l'ICO (Initiative orient chrétien), qui s’est tenue à Salzbourg (Autriche) les 19 et 20 septembre, au centre de formation de Saint Virgil, sur le thème : « Virage en Orient ».

« Les Eglises en Orient feront bloc ou alors elles périront », a déclaré le P. Frans Bouwen, père blanc, directeur de la revue Proche-Orient chrétien à Jérusalem, expert du Moyen-Orient. Il a appelé à la fois les dirigeants politiques et religieux d’Occident à « contribuer de manière décisive en faveur de cette paix recherchée », rapporte une dépêche de l’agence Kathpress de Vienne.

Consulteur du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens et membre de nombreuses commissions de dialogue, le père Bouwen a évoqué le problème fondamental qu’est l'émigration des chrétiens du Moyen-Orient. Il a souligné que la solution à ce problème est « une paix durable » dans la région.

A la réunion de l’ICO, souligne l’agence autrichienne, il a été beaucoup question de collaboration entre les Eglises catholiques d'Orient, d’amélioration des relations œcuméniques avec les autres Eglises et communautés chrétiennes, et de relations avec l'islam et le judaïsme, où « il reste encore beaucoup à faire », ont reconnu les participants.

Toutes ces questions, estiment-ils, qui figurent en bonne place dans le rapport du synode des évêques sur le Proche-Orient, en automne dernier, appellent à plus de solidarité et de collaboration, a souligné Mgr Linzer Ludwig Schwarz, évêque de Salzbourg (Autriche) en ouvrant, lundi, les travaux du congrès. Il a été rejoint dans ses propos par d’autres orateurs comme le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens, et l'évêque en charge de la péninsule arabe, Mgr Paul Hinder.

Ces derniers ont également évoqué les bouleversements politiques et sociaux du monde arabe qui pourraient pousser d’autres chrétiens à l’exil.

Le Père Bouwen, a néanmoins mis en garde contre la tendance de « trop dépeindre le spectre d’un Orient sans chrétiens ».

Isabelle Cousturié