Pologne : 25 ans d'adoration perpétuelle du Saint-Sacrement

Dans toutes les paroisses de Czestochowa

| 899 clics

P. Mariusz Frukacz

Traduction d’Océane Le Gall

ROME, jeudi 14 juin 2012 (ZENIT.org) – Depuis 25 ans, chaque paroisse de Czestochowa propose aux fidèles l’adoration perpétuelle, grâce à l’introduction, par décret, de l’Adoration perpétuelle du Saint Sacrement dans le diocèse.

Cette pratique est un des résultats les plus significatifs du IIème congrès eucharistique national, qui s’est tenu en Pologne, du 8 au 14 juin 1987, en présence de Jean Paul II. Elle a été introduite officiellement par l’évêque de l’époque, Mgr Stanislav Nowak.

Le décret dit ceci : « C’est pour approfondir la foi en la présence miraculeuse du Christ dans le Très Saint Sacrement et pour la recherche d’une union de plus en plus profonde avec Lui, et pour commémorer le IIème Congrès eucharistique national » qu’est instituée l’Adoration perpétuelle du Saint Sacrement.

Ainsi, depuis 25 ans, chaque paroisse organise concrètement des « journées de l’Eucharistie » qui durent 24 heures, et dans chaque secteur pastoral de l’archidiocèse il existe une Chapelle d’adoration perpétuelle, qui représente pour les fidèles « un grand don spirituel ».

C’est en effet le lieu « où la personne peut avoir une rencontre personnelle avec Jésus, lui présenter ses problèmes, ses difficultés, ses peines », a expliqué l’archevêque émérite de Czestochowa lors d'une cérémonie pour les 25 ans du décret.

« L’adoration, a-t-il ajouté, est en effet une rencontre personnelle avec Dieu comme une personne amoureuse et l’Eucharistie est le cœur de nos communautés paroissiales ».

De nombreux fidèles, a-t-il souligné, « ne prient pas seulement pour leurs affaires personnelles, mais prient aussi pour toute la paroisse, pour les vocations au sacerdoce… ».

Une fidèle, Zenona, a confié à Zenit que lorsqu’elle se trouve dans la Chapelle de l’Adoration, elle prie pour les prêtres de son pays et pour leur sainteté : « Tous les jours, chapelet en mains, je prie aussi pour mon fils qui est prêtre et qui m’a lui-même demandé de prier pour lui ».

De son côté, une autre fidèle, Jowita Kostrzewska de Blachownia, a confié que lorsqu’elle se trouvait dans une église avec une chapelle pour l’adoration perpétuelle, elle devait absolument s’y rendre et glorifier Dieu, ne serait-ce qu’un moment : « Si je ne le faisais pas ça serait comme si à la maison il y avait une personne tout près mais que je ne vois pas. Nous devons rappeler que Jésus nous attend, toujours, les bras ouverts, qu’il suffit d’aller s’agenouiller à ses pieds et il agira ».

Jowita Kostrzewska a conclu : «  L’Adoration du Saint Sacrement nous donne la paix du cœur. Pour moi cela a un sens profond : c’est le moment où je peux rencontrer Dieu directement et sentir sa présence. En contemplant l’hostie blanche, je peux obtenir une réponse et savoir quelle route prendre dans ma vie ».