Pologne : Former des journalistes libres et crédibles

Une société qui perd confiance en l’information : danger

| 957 clics

ROME, Mercredi 31 janvier 2007 (ZENIT.org) – « Une société qui perd confiance en l’information, parce que les journalistes cherchent une proximité non critique du pouvoir politique ou économique, est une société mal en point », il est donc urgent, en Pologne de former des journalistes libres et crédibles, souligne dans cet article, l’Aide à l’Eglise en Détresse (AED).



Les habitants d’Europe de l’Est ont été privés de liberté politique pendant des décennies. En conséquence, la confiance dans les institutions étatiques et sociales s’est perdue. Afin de la retrouver après les changements politiques, afin de surmonter la passivité et les frustrations et de créer la réconciliation, le Centre Européen pour la Communication et la Culture (CECC) a été fondé à Varsovie à la fin de l’an 2000 – une initiative qui n’a pu voir le jour que grâce au soutien des œuvres de charité catholiques Aide à l’Église en Détresse et Renovabis ainsi que de l’Ordre des Jésuites.

Le CECC se veut être un forum pour les journalistes d’Europe orientale et occidentale ayant pour objectif de réunir des responsables de médias qui, par leur travail, s’adressent à des millions de lecteurs, d’auditeurs et de téléspectateurs. « Nous voulons leur montrer de nouvelles perspectives, leur communiquer une orientation chrétienne, les rendre attentifs aux nouvelles réalités sociales », explique Artur Kolodziejczyk. Ce jésuite âgé de 46 ans dirige le programme médias du CECC.

Sans le parrainage, entre autres, de l’Aide à l’Église en Détresse, ce vaste programme de formation initiale et continue offert depuis des années ne serait pas réalisable. Les enseignements incluent une formation à la morale et à l’éthique. L’essence de cette philosophie, c’est qu’il n’y a pas de crédibilité sans autocritique. Par conséquent, la liberté de la presse suppose non seulement d’être à l’abri de toute influence extérieure, mais aussi d’avoir une vision journalistique fondée sur des normes professionnelles et éthiques qui ne doivent pas êtres sacrifiées à des loyautés politiques, des modèles idéologiques courants, des modes superficielles, voire à ses propres intérêts.

Une société qui perd confiance en l’information, parce que les journalistes cherchent une proximité non critique du pouvoir politique ou économique, est une société mal en point. On le sait très bien en Pologne et dans les pays voisins, et également au sein de l’Aide à l’Église en Détresse, une œuvre de charité qui s’engage depuis des décennies, en particulier en Europe de l’Est, en faveur de la liberté des peuples et de la liberté d’expression des croyants dans la société.

En septembre 2005, le président du Conseil pontifical pour les communications sociales, l’archevêque John Foley, a visité le CECC avec les évêques responsables pour les médias venant de toute l’Europe ; le CECC est situé dans le quartier Falenica de Varsovie et, depuis sa création, plus de 400 journalistes ont bénéficié de ses programmes. Les représentants des médias sont pour la plupart originaires des pays est-européens, de l’Arménie au Kazakhstan, presque toutes les nationalités étant présentes.

Artur Kolodziejczyk observe que « les collègues ne peuvent pas travailler librement dans tous les pays. Toutefois, nous avons pu démarrer beaucoup de choses ici, par exemple, en Biélorussie, un festival du film religieux ».

En plus des cours sur la pratique journalistique fondamentale dans les rédactions de journaux, de chaînes télévisées et radio, comme, par exemple, la production de pages de journal entières ou de reportages télévisés, ou les bases pour créer un site Internet, l’Institut offre un large éventail de programmes de formation : stages pour caméramans, ateliers sur le financement de productions ou de médias télévisés ou autres, réalisation de programmes destinés aux enfants et aux adolescents, cours centrés sur les relations publiques pour les Églises ou les institutions de l’Église. Les stages durent entre une ou deux semaines suivant le contenu.

A cette fin, le CECC dispose de 34 salles individuelles et de trois salles de conférence, d’une salle d’ordinateurs ainsi que d’un studio radio entièrement équipé. Il dispose aussi de son propre site web : www.eccc.pl. Pour les ateliers sur les productions télévisées, le CECC manque encore de moyens financiers pour s’offrir l’équipement technique coûteux mais indispensable.

Artur Kolodziejczyk souhaite une plus grande participation de journalistes occidentaux au CECC. A ses yeux, le Centre pour la Communication et la Culture, à Varsovie, est le lieu approprié pour réunir dans un échange réciproque ceux qui diffusent à l’Ouest l’image de l’Est et ceux qui font de même à l’Est du continent envers l’Europe occidentale. Ainsi, certaines tensions entre les États, l’Allemagne et la Pologne par exemple, pourraient être évitées. Le responsable médias du CECC en est convaincu : « Nous pouvons apprendre beaucoup de choses ».