Pologne: hommage du pape au défunt card. Nagy

Un ami de Jean-Paul II

Rome, (Zenit.org) | 449 clics

Le cardinal Stanislas Nagy, de la congrégation des prêtres du Sacré-Cœur de Jésus (Déhoniens), est décédé à l’âge de 91 ans ce mercredi 5 juin 2013 au matin, à Cracovie.

Dans un télégramme de condoléances envoyé au cardinal Stanislas Dziwisz, archevêque de Cracovie, le pape François rend hommage à « ce frère qui a servi généreusement l’Evangile et l’Eglise, spécialement dans le monde académique », en tant qu’« expert apprécié » et « professeur doué » de théologie.

Le pape exprime également sa « participation sincère » à la douleur du diocèse, de ses proches et de sa congrégation, fondée par le père français, Léon Dehon (1843-1925).

« Je me souviens avec gratitude de sa féconde collaboration, de son amitié cordiale et de son estime réciproque avec le bienheureux Jean-Paul II », écrit le pape François, qui mentionne aussi « son intense activité économique ».

Le pape assure de sa prière afin que le Seigneur accueille « ce serviteur fidèle et éminent homme d’Eglise dans la joie et la paix éternelle, et ils donnent sa bénédiction apostolique à tous ceux qui sont en deuil.

Le cardinal Nagy avait été créé cardinal par Jean-Paul II, en 2003. C’était un proche et un collaborateur du pape polonais, qu’il a connu alors qu’ils étaient tous deux simples prêtres.

Né à Bierun Stary, dans l’archidiocèse polonais de Katowice, dans une famille d’ouvrier, il a été ordonné prêtre en 1945, à Cracovie, auprès de la Congrégation des déhoniens.

Le cardinal a occupé différentes responsabilités au sein de sa congrégation, notamment dans l’enseignement et la recherche académique. Il fut l’un des pionniers de l’œcuménisme en Pologne et a été membre de la Commission mixte catholique-luthérienne, convoquée par le Secrétariat pour l'unité des chrétiens du Saint-Siège et de la Fédération luthérienne mondiale.

Le cardinal a également été membre de la Commission théologique internationale.