Pologne: Jean-Paul II devrait consacrer une basilique de la Miséricorde

La première sainte du Jubilé était Sr Faustine, "l´apôtre de la Miséricorde"

| 1346 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 18 avril 2002 (ZENIT.org) - Jean-Paul II devrait consacrer une basilique de la Miséricorde lors de son prochain voyage apostolique dans sa patrie en août prochain, indique l´agence polonaise Polska Agencja Prasowa (www.pap.com.pl).




La nouvelle a été confirmée par Mgr Renato Boccardo, qui se trouve en Pologne pour préparer le 8e voyage de Jean-Paul II dans sa patrie, du 16 au 19 août, selon la source polonaise (le programme officiel n´est pas encore publié). Cette nouvelle basilique devrait être consacrée à Lagiewniki, dans la banlieue de Cracovie où a vécu Sr Faustine.

On se souvient que "l´apôtre de la Miséricorde", sœur Faustine Kowalska a été la première sainte du Jubilé de l´An 2000, le 30 avril 2000. "Avec Soeur Faustine Kowalska, le grand message de confiance en la Miséricorde Divine traverse les souffrances du XXe siècle pour arriver jusqu´aux chrétiens du nouveau millénaire", disait alors Jean-Paul II.

L´histoire de Sr Faustine est profondément liée au siècle qui vient de se terminer et sa spiritualité a marqué Karol Wojtyla depuis sa jeunesse. C´est pendant l´une des périodes les plus sombres du XXe siècle (entre la première et la deuxième guerre mondiale), que la jeune religieuse polonaise a reçu du Christ le message de la miséricorde.

Le message de Sr Faustine n´est pas un message nouveau, observait Jean-Paul II à cette occasion, mais il aide à vivre de manière plus intense l´Évangile de Pâques, pour l´offrir "comme un rayon de lumière aux hommes et femmes de notre temps". Des millions de personnes à travers le monde ont adopté la dévotion de la Miséricorde Divine.

En l´honneur de Sr Faustine, le deuxième dimanche de Pâques est devenu pour l´Eglise universelle le dimanche de la Miséricorde Divine, "une invitation permanente pour le monde chrétien à affronter, en faisant confiance à la bienveillance divine, les difficultés et les épreuves que l´humanité devra vivre dans les années à venir", avait expliqué le pape.

La vie de Sr Faustine a en effet été comme un "cantique à la miséricorde", soulignait alors Jean-Paul II. Elle a vécu cachée dans un couvent mais dévorée par un profond amour pour son prochain, un amour fait de ce don de soi authentique qui, disait Jean-Paul II ne peut s´apprendre qu´à l´école de Dieu, à la chaleur de sa charité.

Le pape avait précisé que le message de la Miséricorde Divine devenait ainsi également un message sur la valeur de chaque homme et qu´il est bien représenté par la vision de Jésus qui bénit, avec le cœur rayonnant, tel qu´il apparut plusieurs fois à Sr Faustine.

"Mais cette image est avant tout le symbole de la consolation", une consolation destinée à tous ceux qui, "affaiblis par la souffrance ou le péché, pourraient être tentés de céder au désespoir".

Lors de son voyage, le pape devrait aussi célébrer la messe en plein air à Blonia, en dehors du centre de Cracovie, où pourraient se rassembler 2 millions de personnes.

Au palais du Wawel, Jean Paul II devrait rencontrer le président de la République et le Premier ministre polonais.

Comme lors de son dernier voyage en juin 1999, le pape devrait aussi aller se recueillir au cimetière Rakowicki où reposent ses parents.

Aujourd´hui, l´envoyé du pape devait se rendre au sanctuaire de Kalwaria Zebrzydowska, à 35 km de Cracovie, lié aux pèlerinages de jeunesse du pape.