Pologne : la Vierge noire de Jasna Gora profanée

Solidarité du patriarcat de Moscou

Rome, (Zenit.org) P. Mariusz Frukacz | 1921 clics

Le métropolite orthodoxe Hilarion Alfeïev, directeur du Département pour les relations extérieures du patriarcat de Moscou, a adressé à l’archevêque métropolitain de Czestochowa, Mgr Waclaw Depo, une lettre de solidarité pour l’Eglise catholique en Pologne, après la profanation de l’icône de la Vierge noire du monastère de Jasna Gora, le 9 décembre dernier.

Pour Mgr Depo, « cette expression de douleur et de solidarité dans la prière est pour nous un grand don », « elle est un don pour l’unité de l’Eglise et l’unité de la foi ».

L’archevêque de Czestochowa a confié à Zenit que le métropolite Hilarion voit en cette profanation  « une menace de  la civilisation moderne qui va contre l’Evangile », et en ce geste de solidarité une « action commune pour préserver ces valeurs, qui sont les valeurs de la vie ».

Le sacrilège a eu lieu à Jasna Gora, le 9 décembre 2012, suscitant beaucoup d’émotion et une grande souffrance dans les cœurs des croyants de l’Eglise orthodoxe russe : un homme de 58 ans, ayant apparemment des troubles psychologiques, s'est attaqué à l'icône de la Vierge Noire en projetant sur elle de la peinture noire.

Ce geste a été accueilli avec indignation et amertume, non seulement par les croyants de la nation polonaise, mais aussi par l’Eglise orthodoxe russe, à la lumière du triste constat d’une augmentation sensible des actes de vandalisme envers les lieux sacrés et les églises chrétiennes.

« Le plus triste, commente le patriarche Hilarion, c’est que ces actes n’ont pas seulement lieu là où les chrétiens sont persécutés ouvertement, mais aussi dans les pays où la culture est profondément enracinée dans la tradition chrétienne ».

« Ce triste événement, ajoute-t-il, ainsi que tous ceux survenus dans d’autres pays, montre la nécessité d’un témoignage commun entre orthodoxes et catholiques pour entretenir les racines chrétiennes de la civilisation européenne ».

Dès le lendemain de la profanation de l’icône, les pères de Saint-Paul, ont diffusé un communiqué dans lequel ils demandent à tous les fidèles de la Vierge Noire de prier pour l’expiation du geste fou commis par l’homme. Un appel auquel Mgr Depo a fait écho, demandant à tous les habitants de

Częstochowa de « venir prier à Jasna Gora, pour l’expiation de tous les délits commis contre Dieu, sa Mère et la sainte Eglise ».

L’image de la Vierge Noire de Jasna Gora provient, selon la tradition, de Constantinople. Elle fut offerte aux pères de la congrégation de Saint-Paul par le prince Vladislas Opolczyk, qui fonda leur monastère à Jasna Gora, en 1382.

Le « Déluge suédois », comme on appelle l’invasion de la Pologne par les troupes suédoises au XVIIème siècle, s’arrêta juste sous les murs du sanctuaire de Jasna Gora qui ne fut jamais assiégé.

Le défunt cardinal Stefan Wyszynski, alors primat de Pologne, avait choisi le sanctuaire de Jasna Gora comme autel et confessionnal de la Pologne. Les deux derniers papes, le bienheureux Jean-Paul II et Benoît XVI, y effectuèrent des visites, le premier en 1979, 1983, 1987, 1991, 1997, 199, le second en 2006.

Traduction d’Océane Le Gall