Pologne : le cercle des saints s'agrandit

Deux béatifications à Cracovie

Rome, (Zenit.org) P. Mariusz Frukacz | 502 clics

Le pape François a évoqué deux béatifications, en Pologne, lors de l'angélus de dimanche dernier, 9 juin en disant: "Aujourd'hui, à Cracovie, deux religieuses polonaises sont proclamées bienheureuses: Sophie Czeska Maciejowska, qui a fondé, lors de la première moitié du 17e s. la Congrégation des Vierges de la Présentation de la bienheureuse Vierge Marie; et Marguerite-Lucie Szewczyk, qui a fondé, au 19e s. la Congrégation des Filles de la bienheureuse Vierge Marie des Douleurs. Rendons grâce au Seigneur avec l'Eglise qui est à Cracovie!"

Don Marius Frukacz revient ici sur l'événement.

***

« Les saints nous rappellent que nous ne sommes pas condamnés au mal mais voués au bien », a déclaré le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, à la messe de béatification des deux religieuses polonaises, Sofia Czeska Maciejowska et Margarita Lucia Szewczyk.

Et l’Eglise et la société, « aujourd’hui plus que jamais », ont besoin d’eux pour « répandre » ce bien  sur terre, a-t-il ajouté.

Sofia Czeska Maciejowska est la fondatrice de la Congrégation des vierges de la présentation, et Margarita Lucia Szewczyk, fondatrice de la congrégation des Filles de la Vierge des douleurs.

Messe et cérémonie de béatification se sont tenues le 9 juin dernier, au sanctuaire de la Divine miséricorde de Lagiewniki, en présence de 20.000 fidèles, sous la présidence du cardinal Amato qui représentait le pape François, et la conduite du cardinal Stanislaw Dziwisz, archevêque métropolitain de Cracovie et l’archevêque Jozef Kowalczyk, Primat de Pologne.

Etaient également présents :  l’ancien archevêque de Cracovie, le cardinal Franciszek Macharski, le cardinal Kazimierz Nycz, archevêque Métropolitain de  Varsovie, et le nonce apostolique, Mgr Celestino Migliore, ainsi que tant d’autres prélats polonais ou d’autres pays et une poignée de parlementaires. 

« Les saints font tant de bonnes choses dans l’Eglise mais aussi dans la société », a déclaré le cardinal Amato au cours de l’homélie de la messe à laquelle assistaient naturellement les religieuses des deux congrégations fondées par les nouvelles bienheureuses, entourées de malades et infirmes. 

Et « faire du bien et bien le faire », est l’héritage que laissent justement ces deux nouvelles bienheureuses,  a-t-il ajouté en reprenant les paroles prononcées par le pape François, le 3 juin dernier,  pour rappeler que « le bien fait partie du code génétique de la personne humaine, créée à l’image et la ressemblance de Dieu qui est bonté et sainteté infinie » et qu’il « triomphe toujours du mal ». 

Du visage de chaque homme, mais surtout du visage des saints, a rappelé le cardinal Amato, « Malgré les bassesses et les péchés qui, chaque jour, défigurent l’humanité », transparait «  la bonté du visage de Dieu ».

Les saints – et la Pologne « en a beaucoup donné et continue à en donner », a-t-il relevé – sont ces  chrétiens  qui «  renouvelés dans la grâce et ravivés par l’amour de Dieu », portés par  le courage et la force de leur foi, «  se penchent du bateau, malgré la mer en tempête, pour aider leurs frères dans le besoin afin que les vagues de la misère physique ou morale ne les emportent pas ».

Le préfet de la congrégation pour les causes des saints n’a pas manqué d’évoquer de grands saints et bienheureux de Pologne comme le pape jean Paul II et saint Stanislas, évêque et martyr de Cracovie qui « honore tant d’autres saints des siècles passés », a-t-il commenté, sans oublier sainte Faustine Kowalska, connue comme l’apôtre de la divine Miséricorde Cracovie, « encore très vivante dans ce pays », a-t-il dit. 

« L’Eglise et la société, aujourd’hui plus que jamais, a dit le cardinal Amato, ont besoin de saints, hommes et femmes, qui donnent paix, douceur, compréhension et pardon ».

Lors de la célébration, le cardinal a lu la lettre apostolique du pape François, annonçant que la fête de la bienheureuse Sofia Czeska Maciejowska serait célébrée le 15 mai et celle de Margarita Lucia Szewczyk le 5 juin.

Puis le cardinal Stanislaw Dziwisz a pris la parole et « au nom de l’Eglise de Cracovie », a remercié le cardinal Amato et le pape François qui, à l’angélus de dimanche dernier 9 juin, a fait mémoire des deux religieuses polonaises : « L’Année de la foi nous a montré le témoignage de deux exemples  d’une foi vivante », a déclaré l’ancien secrétaire privé de Jean Paul II, « je remercie de tout cœur le Saint-Père François pour ce geste d’amour et de gentillesse ».

Italien : http://www.zenit.org/it/articles/cresce-la-schiera-dei-santi-e-beati-provenienti-dalla-polonia