Pologne : les 100 ans de l'Eglise luthérienne à Czestochowa

Conférence internationale et rite oecuménique centrés sur le défi de « l'unité »

| 1342 clics

P. Mariusz Frukacz

Traduction d’Océane Le Gall

ROME, vendredi 25 mai 2012 (ZENIT.org) – L’Eglise évangélique luthérienne de l’Ascension (Confession d’Augsbourg) de Czestochowa, en Pologne, a célébré ses 100 ans en présence de divers représentants d’autres Eglises chrétiennes : une conférence internationale et une célébration œcuménique ont rappelé les enjeux de « l’unité » face aux grands défis de notre temps.

Cette conférence internationale marquait le centenaire de la pose de la première pierre de l’Eglise évangélique de l’Ascension, célébré mercredi 23 mai dans la salle Jean Paul II du grand séminaire de l’archidiocèse de la ville. Son thème était: « Au service de Dieu, de la patrie et de Czestochowa ».

Elle était organisée par la paroisse luthérienne à Czestochowa, sous l’égide du révérend Tadeusz Szurmana, évêque du diocèse de Katowice de l’Eglise luthérienne, et de l’archevêque métropolitain de Czestochowa, Mgr Waclaw Depo.

« De telles conférences sont le signe concret de ce qui est fait pour la réalisation de l’unité », a déclaré le P. Andrzej Przybylski, recteur du grand séminaire de l’archidiocèse de Czestochowa, rejoint dans ses propos par le pasteur de l’Eglise évangélique-Augsbourg, Adam Glajcar, qui a mis l’accent sur le « caractère unique » de villes comme Czestochowa et Jasna Gora, dans l’histoire de l’œcuménisme et du christianisme polonais.

« L’histoire a une force intérieure construite par les hommes », a souligné pour sa part Mgr Waclaw Depo, dans son intervention. Et « l’histoire de l’unité des chrétiens doit être un des motifs les plus importants de notre prière commune ».

L’unité est en effet « le plus important des défis de notre temps, pour nous chrétiens » a déclaré à son tour le révérend Tadeusz Szurman.

La question œcuménique et l’histoire de l’Eglise évangélique luthérienne en Pologne, dont celle de Czestochowa, a été largement illustrée durant les travaux du congrès, où divers participants ont souligné l’importance aujourd’hui pour les chrétiens de « créer une vraie conscience et une vraie attitude » œcuménique : « Le changement du cœur est l’essence et l’âme du mouvement œcuménique », a rappelé le P. Jaroslaw Grabowski, représentant diocésain sur la question œcuménique.

En ce sens, a-t-il ajouté, Jasna Góra a joué un rôle fondamental en promouvant « un œcuménisme spirituel ».

Sont également intervenus à la conférence le révérend Paweł Anweiler, évêque du diocèse de Cieszyn de l’Eglise évangélique luthérienne, et président du conseil œcuménique polonais en Silésie, et le P. Piotr Zaborski, directeur de la radio catholique « Fiata » qui a parlé de la « promotion de la vie culturelle, comme étant un devoir chrétien ».

Les participants ont aussi pu entendre une présentation du prêtre orthodoxe Miroslaw Drabiuk, sur l’œcuménisme dans la vie du paroissien.

Autre sujet évoqué durant la conférence : l’histoire des relations entre l’Eglise et l’Etat en Pologne, traitée par un professeur de l’université de Silésie, Rafał Glajcar.

L’histoire récente de ces relations s’étale, selon lui, sur trois périodes bien définies : de 1989 à 1993, l’Eglise est active dans la vie publique et politique ; de 1993 à 2005, elle redimensionne sa  participation directe ; de 2005 à 2010, « les acteurs de la scène politique entrent à nouveau dans l’Eglise » et c’est une période « d’instrumentalisation ».

Enfin, une quatrième période a commencé en novembre 2011, a conclu le professeur Glajcar,  marquée par «  un processus visant à éliminer l’Eglise de la sphère publique », donnant lieu à « un laïcisme militant ».

La conférence a été marquée par une célébration œcuménique en l’église de Jésus-Christ-prêtre- Suprême-et-Eternel au grand séminaire, présidée par Mgr Depo.

« Il nous faut regarder l’histoire avec les yeux du Christ, comme étant l’histoire du salut de l’homme » sur « les eaux agitées » où flotte « la barque de l’Église », a-t-il dit durant l’homélie, ajoutant : « Avec le Christ notre vie est un voyage vers la Maison du Père, sans Lui la vie n’a aucun sens. Mais nous savons que le Seigneur est avec nous et c’est sur cela que repose la raison de l’espérance chrétienne ».

Les premières indications relatives à la présence historique des luthériens à Czestochowa remontent au XVIIIème siècle environ.  Mais ce n’est qu’en 1802, au nord de la ville de Czestochowa, que s’installa la première colonie protestante de tisserands provenant d’Allemagne, initialement appelée Hilbach, puis Czarnylas.

La célébration du culte luthérien a commencé en 1852 dans un appartement privé à Czestochowa.

En 1905, les autorités ont convenu de créer une paroisse luthérienne dans la ville et en 1912, fut posée la pierre de sa première église protestante, qui sera consacrée le 8 décembre 1913, par l’évêque Julius Bursche.