Populorum Progressio : 222 projets en Amérique latine

Réunion de la Fondation au Pérou

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 525 clics

La réunion annuelle du Conseil d’administration de la Fondation Populorum progressio aura lieu du 18 au 21 juin 2013, à Arequipa, au Pérou.

La Fondation a été créée en 1992, au sein du Conseil pontifical Cor Unum. Ses membres ont pour but d’étudier des financements de projets en faveur des communautés indigènes, métisses, afro-américaines et paysannes d’Amérique latin et des Caraïbes.

Selon un communiqué du Saint-Siège, 222 projets de la part de 18 pays – notamment Colombie, Brésil, Pérou et Equateur – ont été soumis au cours de cette année. Ces projets proposent « une approche participative de la part des communautés locales » qui contribueront « à toutes les phases du travail, de la conception à la réalisation ».

Ces initiatives ont pour objectif de répondre aux nécessités de secteurs variés : production (agriculture et élevage, artisanat, micro entreprise) ; infrastructure communautaires (eau potable, latrines); éducation (formation, matériel scolaire, publications); santé (campagnes de prévention, équipements médicaux); bâtiments (centres éducatifs et sanitaires).

C’est la première réunion du Conseil d’administration sous le pontificat du pape François, fait observer la note, qui rappelle son souhait d’une "Eglise pauvre pour les pauvres", une Eglise qui vive le pouvoir comme un service humble, attentive aux périphéries : les premiers bénéficiaires de Populorum Progressio, en particulier les communautés indigènes et paysannes, se situent elles aussi « aux périphéries "humaines", sur un continent qui vit une phase de développement économique significative, mais qui est caractérisé par de grandes inégalités sociales, pénalisant surtout ces couches de la population ».

Les membres du Conseil expriment leur volonté d’organiser leur prochaine rencontre à Rome, pour avoir la possibilité de recevoir des indications et orientations directement de la part du pape François.

Parmi les membres du Conseil d’administration : le cardinal Robert Sarah, président ex officio de la Fondation, Mgr Edmundo Luis Flavio Abastoflor Montero, archevêque de La Paz, en Bolivie, Mgr Antonio Arregui Yarza, archevêque de Guayaquil, en Equateur, Mgr Óscar Urbina Ortega, archevêque de Villavicencio, en Colombie, Mgr Murilo Sebastião Ramos Krieger, archevêque de São Salvador de Bahia, au Brésil, Mgr Javier Augusto del Río Alba, archevêque d’Arequipa, au Pérou.