Portugal : Un voyage sous le signe de l’Europe

10e anniversaire de la béatification des pastoureaux de Fatima

| 2319 clics

ROME, Mardi 4 mai 2010 (ZENIT.org) - Le voyage de Benoît XVI au Portugal, du 11 au 14 mai, à l'occasion du 10e anniversaire de la béatification des pastoureaux de Fatima, Francisco et Jacinta Marto, sera bien sûr « marial » mais aussi sous le signe de l'Europe, a indiqué le P. Federico Lombardi qui a présenté le voyage à la presse ce matin au Vatican.

Nous avons publié le programme détaillé de cette visite dans notre édition du 25 mars 2010.

Le pape se rendra aussi à Lisbonne et à Porto, les deux plus grandes villes du pays, et il sera attentif aux trois priorités indiquées par les évêques du Portugal : la culture, l'engagement social et les prêtres, a souligné le P. Lombardi.

Le directeur de la salle de presse du Saint-Siège a rappelé que le pape sera le troisième Successeur de Pierre à se rendre en pèlerinage à Fatima, après Paul VI et Jean-Paul II.

Il a aussi rappelé que ce 10e anniversaire est aussi celui de la révélation de la troisième partie du « secret », dans la « présentation publique » qu'en a faite, le 13 ami 2000 le cardinal Angelo Sodano, au terme de la messe de béatification, en présence de sr Lucie dos Santos, la troisième « voyante » de 1917, disparue en 2005, quelques semaines avant Jean-Paul II, le 13 février, à l'âge de 97 ans.

Surtout, le P. Lombardi a souligné que le commentaire théologique du document a été rédigé par le cardinal Joseph Ratzinger, et qu'il a été présenté par lui-même et par celui qui était alors le secrétaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi, Mgr Tarcisio Bertone, le 26 juin 2000. Le P. Lombardi a invité à relire ce texte.

Fatima est en effet, a dit le P. Lombardi, « un sanctuaire marial où se sont déroulés des événements dont Benoît XVI s'est occupé de façon approfondie, personnellement, aussi du point de vue de la théologie et de la spiritualité ». Et d'ajouter : « Et naturellement, Fatima est un lieu où le regard s'élargit pour une méditation sur l'histoire ».

Fatima, a insisté le P. Lombardi est un « lieu de réflexion sur l'histoire » et spécialement sur l'histoire de l'Europe - la Vierge apparaît au cœur de la Première guerre mondiale, en 1917 - et rappelle-t-il, en mai 1991 Jean-Paul II avait confié à Vierge de Fatima le synode des évêques sur l'Europe.

Le pape Jean-Paul II disait notamment lors de la veillée du 12 mai 1991 : « Dans le respect de ses racines chrétiennes, et dans le désir profond de Jésus Christ qui s'élève du cœur de l'homme, nous voulons trouver les voies que les peuples de tout le continent européen doivent prendre. Bénis aussi, Mère de l'Eglise et Souveraine de Fatima, la prochaine assemblée spéciale du synode des évêques pour l'Europe ».

Le pape offrira une rose d'or à la Vierge, comme Paul VI. Jean-Paul II lui avait offert une balle, maintenant serte dans la couronne de la Vierge, de l'attentat du 13 mai 1981.

Justement, lors de son arrivée à Fatima au soir du 12 mai prochain, Benoît XVI prononcera une prière de consécration à la Vierge dans laquelle il évoquera cet attentat.

Mais ce voyage, a insisté le P. Lombardi, est un voyage qui concerne tout le Portugal et pas seulement Fatima. Il a pour thème - suggéré par les évêques portugais - : « Avec toi, nous marchons dans l'espérance » . C'est, a commenté le P. Lombardi une espérance « pour tout le peuple portugais ».

C'est dans cette perspective que le pape rencontrera le monde de la culture, le monde de l'engagement social et les prêtres.



Le pape recevra les clefs de la ville de Lisbonne, à l'occasion de la messe du 11 mai.

En trois mois, le pape aura fait trois voyages en Europe, signe de son souci pour le continent : Malte (avril), Portugal (mai), Chypre (juin). En septembre, le pape doit aussi se rendre en Grande Bretagne.

Anita S. Bourdin