Pour Benoît XVI, il est urgent de former les laïcs à la doctrine sociale

Message du pape à la plénière du Conseil pontifical justice et paix

| 1723 clics

ROME, Vendredi 5 novembre 2010 (ZENIT.org) - Les fidèles laïcs ont le « devoir de travailler à un ordre social juste » et leur formation à la doctrine sociale de l'Eglise est « urgente », a affirmé Benoît XVI dans un message envoyé au président du Conseil pontifical justice et paix, le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, à l'occasion de l'assemblée plénière de ce dicastère.

Il est nécessaire que des prêtres et des évêques soutiennent ces fidèles laïcs, souligne aussi le pape qui invite ces derniers à ne pas déserter des domaines « complexes », comme le monde de la politique.

« Nous avons besoin de l'enseignement social pour aider nos civilisations et notre raison humaine à recueillir toute la complexité du réel et la grandeur de la dignité de toute personne », a affirmé le pape en rappelant que l'annonce de Jésus Christ est « le premier et principal facteur de développement ».

Evoquant le prochain anniversaire de l'encyclique Mater et magistra (1961) du bienheureux Jean XXIII, le pape a invité à « considérer avec une attention constante les déséquilibres sociaux, par secteurs, nationaux ». Les déséquilibres entre « ressources et populations pauvres, entre technique et éthique ».

« Dans le contexte actuel de mondialisation, ces déséquilibres n'ont pas disparu », a-t-il ajouté. « Les sujets, les dimensions des problématiques ont changé, mais la coordination entre les Etats - souvent inadaptée, parce qu'orientée vers la recherche d'un équilibre de pouvoir plutôt que vers la solidarité - laisse place à des inégalités renouvelées, au danger de la suprématie de groupes économiques et financiers qui dictent - et entendent continuer à le faire - l'agenda de la politique, au détriment du bien commun universel ».

« Par rapport à une question sociale toujours plus interconnectée dans ses divers domaines, l'engagement dans la formation d'un laïcat catholique à la doctrine sociale de l'Eglise semble particulièrement urgent », a insisté Benoît XVI dans son message. « C'est le devoir des fidèles laïcs de travailler pour un ordre social juste ».

En tant que « citoyens libres et responsables, ils doivent s'engager à promouvoir une configuration droite de la vie sociale, dans le respect de l'autonomie légitime des réalités terrestres », a-t-il ajouté.

Le pape a aussi souhaité que ces fidèles laïcs puissent « trouver à leur côté des prêtres et des évêques capables d'offrir une œuvre infatigable de purification des consciences, ainsi qu'un soutien indispensable et une aide spirituelle pour un témoignage laïc cohérent dans le domaine social ».

« La compréhension profonde de la doctrine sociale de l'Eglise est d'une importance fondamentale, en harmonie avec tout son patrimoine théologique et fortement enracinée dans l'affirmation de la dignité transcendante de l'homme, dans la défense de la vie humaine de sa conception jusqu'à sa mort naturelle et de la liberté religieuse », a-t-il ajouté.

Benoît XVI a enfin souligné la nécessité de « préparer les fidèles laïcs » à « se consacrer au bien commun, particulièrement dans les domaines les plus complexes comme le monde de la politique ».

« Afin de mondialiser la doctrine sociale de l'Eglise, il semble opportun d'ériger des centres et des instituts pour l'étude, la diffusion, l'actualisation » de la doctrine sociale « dans le monde entier », a-t-il conclu.

Marine Soreau