Pour la justice environnementale, par Mgr Rozario

L'évangélisation par les pauvres, témoignage du Bangladesh

| 1066 clics

Anne Kurian

ROME, jeudi 11 octobre 2012 (ZENIT.org) – Les chrétiens sont invités à « ouvrir leurs cœurs afin d’être évangélisés par les valeurs évangéliques des pauvres ». Cette nouvelle évangélisation contribuera alors à la « justice environnementale » et à lutter contre la « faim dans le monde ».

C’est ce qu’a déclaré Mgr Gervas Rozario, évêque de Rajshahi au Bangladesh, dans son intervention lors de la quatrième congrégation générale du synode des évêques, le 9 octobre 2012 après-midi.

Les valeurs évangéliques des pauvres 

Dans un monde « dominé par le matérialisme et le consumérisme », l’Église et ses leaders « ont besoin de devenir des Maîtres de la vie spirituelle » : c’est le constat de Mgr Rozario. Pour lui, « l’ascétisme asiatique » peut être un « moyen approprié » pour poursuivre la mission d’évangélisation.

Il propose en ce sens la « pauvreté évangélique », que l’Église est « appelée à vivre et à prêcher », surtout en Asie. Or, cette pauvreté est enseignée particulièrement par ceux qui sont véritablement pauvres : c’est pourquoi les chefs de l’Église doivent « ouvrir leurs cœurs afin d’être évangélisés par les valeurs évangéliques des pauvres ».

L’évêque explique que si le sens « négatif » de pauvreté est « principalement le résultat de l’avidité insatiable des quelques riches et puissants », cependant il y a aussi un sens « positif » à la pauvreté, transmis par l’Evangile : “Heureux ceux qui ont une âme de pauvre, car le Royaume des Cieux est à eux” (Mt 5,3).

En ce sens, les « vrais croyants en Jésus Christ » doivent « apprendre à renoncer aux biens matériels », rappelle-t-il.

Mais il faut aller plus loin, poursuit-il : il faut aller jusqu’à « apprécier la simplicité et l’humilité des pauvres, le bonheur qu’ils éprouvent pour chaque petite chose qu’ils possèdent, et leur sollicitude envers les autres ». C’est ainsi que les valeurs évangéliques des pauvres évangéliseront.

Justice environnementale et faim dans le monde

Selon Mgr Rozario, cette évangélisation par les pauvres aura des répercussions planétaires : « une telle culture de la solidarité envers les pauvres va certainement nous montrer un moyen d’appréhender la justice environnementale et la faim dans le monde », estime-t-il.

D’ailleurs, fait observer l’évêque, l’évangélisation vécue comme « sollicitude envers les pauvres », comme Jésus l’a enseignée, est « significative » dans le contexte asiatique.

Alors qu’il y a un « besoin urgent d’évangélisation et de ré-évangélisation » dans le reste du monde, notamment avec l’avancée « de l’athéisme, du fondamentalisme, du relativisme », l’Eglise récente du Bangladesh aussi nécessite une « implantation » solide, déclare l'évêque par ailleurs.

Mgr Rozario surnomme cette mission l’“évangélisation dans le nouveau Millénaire” ou encore “l’évangélisation des Temps Modernes”.