Pour la « libération » des femmes de la rue, congrès au Vatican

Conseil pontifical pour les Migrants

| 719 clics

ROME, Mercredi 15 juin 2005 (ZENIT.org) – La première rencontre internationale de Pastorale « pour la Libération des femmes de la rue » se tiendra à Rome les 20 et 21 juin sous la houlette du Conseil pontifical pour Pastorale des Migrants et des itinérants, au siège de ce dicastère, annonce un communiqué.



Une cinquantaine de représentants des conférences épiscopales, de congrégations religieuses, associations et institutions, provenant de 24 pays de différents continents participeront à la rencontre.

Le but de la rencontre, explique le dicastère, est de « faire coopérer avec une certaine coordination les forces déjà engagées en première ligne pour aider pastoralement les femmes en situation de difficulté ».

« Les aspects du problème vont du drame de la prostitution, de l’exploitation, au trafic des femmes et au tourisme sexuel. A la base du « phénomène » il y a aussi les migrations, les déficiences familiales, et sociales, les problèmes économiques et le « pan-sexualisme » régnant », ajoute le communiqué publié aujourd’hui.

Pour ce qui est des chiffres, le trafic des êtres humains implique chaque année un million de personnes. Les enfants et les femmes en situation de risque majeur sont ceux des pays en voie de développement. On estime qu’en Thaïlande il existe entre 150 000 et 200 000 femmes « de la rue » dont 35 000 de moins de dix-huit ans. Elles seraient 40 000 en Italie, dont quelque 4 000 mineures.

L’Organisation internationale des Migrations (OIM) calcule qu’un demi million de femmes d’Europe de l’Est sont réduites en esclavage et obligées à se prostituer en Europe de l’Ouest.

Le président du Conseil pontifical, le cardinal japonais Stephen Fumio Hamao présentera le thème de la rencontre en ouverture des travaux qui s’inscrivent dans le cadre de la pastorale de la mobilité humaine.

Le secrétaire de ce dicastère, l’archevêque Agostino Marchetto, présentera le programme des travaux et approfondira le sujet en ouvrant différentes lignes de réflexion.

« Le trafic des êtres humains, avec une attention particulière aux femmes destinées à la prostitution » sera le thème présenté par Mme Mariette Grange, représentant la Commission Catholique internationale pour les Migrations (CICM, http://www.icmc.net).

Une « vision d’ensemble », fruit d’une enquête faite en vue de la rencontre sera présentée par le Prof. Mario Pollo, sociologue.

Une table ronde examinera les grandes lignes d’une pastorale spécifique.

Lors de la deuxième journée de la rencontre, sur le thème de la « pastorale de la rédemption et de la libération », la parole sera donnée au prêtre italien Don Oreste Benzi, responsable centrale de l’Association « Communauté pape Jean XXIII ».

Le P. Oreste Benzi a fondé, il y a trente ans, la « Communauté pape Jean XXIII », une association internationale privée de fidèles de droit pontifical qui se consacre de façon spéciale aux besoins matériels et spirituels des personnes marginalisées, dans plus d’une douzaine de pays: en Italie, en Zambie, en Tanzanie, au Kenya, en Sierra Leone, au Brésil, au Chili, en Bolivie, en Russie, au Bangladesh, en Croatie, au Mexique et au Kosovo.

Puis viendront des communications sur les expériences de différents pays, avec des travaux en groupes linguistiques pour examiner les possibilités d’une « pastorale spécifique pour la libération des femmes de la rue ».

Les deux jours de congrès s’achèveront par un débat et une dernière intervention portant sur les « recommandations et propositions concrètes » des participants en vue d’une pastorale de compréhension, accompagnement, soutien pour la libération de l’exploitation.