Pour le pape, Noël est un fait que des témoins ont vu

Dieu n'est pas lointain, il est proche, il a un visage, celui de Jésus

| 1954 clics

 ROME, Samedi 25 décembre 2010 (ZENIT.org) - Dans son message de Noël au monde, le pape Benoît XVI a rappelé que la naissance de Jésus est un fait historique, « que des témoins crédibles ont vu ».

S'adressant aux milliers de pèlerins rassemblés place Saint-Pierre et aux millions de personnes à travers le monde qui l'écoutaient en direct à travers la télévision, la radio ou Internet, le pape a profité de ses voeux de Noël au monde pour expliquer le plus grand mystère du christianisme.

« Chers frères et sœurs, qui m'écoutez à Rome et dans le monde entier, je vous annonce avec joie le message de Noël : Dieu s'est fait homme, il est venu habiter parmi nous. Dieu n'est pas lointain : il est proche, ou mieux, il est l'"Emmanuel", Dieu-avec-nous. Il n'est pas un inconnu : il a un visage, celui de Jésus », a-t-il affirmé.

« C'est un message toujours nouveau, toujours surprenant, parce qu'il dépasse notre espérance la plus audacieuse », a poursuivi le pape.

« Surtout parce qu'il n'est pas seulement une annonce : il est un évènement, un fait, que des témoins crédibles ont vu, entendu, touché dans la Personne de Jésus de Nazareth ! Étant avec Lui, observant ses actes et écoutant ses paroles, ils ont reconnu en Jésus le Messie ; et le voyant ressuscité, après qu'il ait été crucifié, ils ont eu la certitude que Lui, vrai homme, était en même temps vrai Dieu, le Fils unique venu du Père, plein de grâce et de vérité », a-t-il ajouté.

Puis le pape s'est interrogé : comment le Verbe peut-il se faire chair ? « Comment la Parole éternelle et toute-puissante peut-elle devenir un homme fragile et mortel ? ».

« Il n'y a qu'une réponse : l'Amour », a poursuivi le pape.

« Celui qui aime veut partager avec l'aimé, veut être uni à lui, et la Sainte Écriture nous présente justement la grande histoire de l'amour de Dieu pour son peuple, qui culmine en Jésus Christ », a-t-il expliqué.

« Seulement tous ceux qui s'ouvrent à l'amour sont enveloppés de la lumière de Noël. Il en fut ainsi dans la nuit de Bethléem, et il en est encore ainsi aujourd'hui », a ajouté Benoît XVI.

« Si la vérité avait été seulement une formule mathématique, en un certain sens elle s'imposerait d'elle-même. Si au contraire, la Vérité est Amour, elle demande la foi, le " oui " de notre cœur », a-t-il affirmé.

« L'annonce de Noël est aussi lumière pour les peuples », a poursuivi le pape. C'est « comme le levain de l'humanité », « la force qui fait avancer le véritable développement », « l'élan pour collaborer au bien commun, au service désintéressé du prochain, à la lutte pacifique pour la justice ».

Pour Benoît XVI, « croire en Dieu qui a voulu partager notre histoire est un encouragement constant à s'y engager, même au milieu de ses contradictions. C'est un motif d'espérance pour tous ceux dont la dignité est offensée et violée, parce que Celui qui est né à Bethléem est venu libérer l'homme de la racine de tout esclavage ».

Jesús Colina