Pour lutter contre la guerre et le terrorisme : la conversion au Dieu d’amour

Discours de Benoît XVI au sanctuaire du « Divino Amore »

| 1854 clics

ROME, Mardi 2 mai 2006 (ZENIT.org) – Le monde sera libéré de la guerre et du terrorisme si les hommes se convertissent au Dieu d’Amour, déclare Benoît XVI.



Le pape s’est en effet rendu lundi après-midi, en hélicoptère, au sanctuaire romain de Notre Dame du Divin Amour, à Castel di Leva, sur la voie Ardéatine, à quelque 15 kilomètres de Rome, un sanctuaire du XVIIe siècle. Les Romains y ont construit un nouveau sanctuaire à la suite d’un voeu fait en 1944.

A 17 h 30, le pape a présidé la prière du chapelet dans l’ancien sanctuaire, avant de visiter le nouveau, consacré par Jean-Paul II en 1999, de façon privée.

Au terme du chapelet, le pape a rappelé que Jean-Paul II s’était rendu en ce sanctuaire, il y a exactement 27 ans, le 1er mai 1979.

Il a rappelé que le nouveau sanctuaire a été construit à la suite du vœu des Romains et de Pie XII, le 4 juin 1944, devant l’icône de la Vierge Marie, en l’église Saint-Ignace, pour que la ville soit « protégée »: « Ils demandèrent à la Vierge du Divin Amour que cette ville soit préservée des horreurs de la guerre, une supplique qui a été écoutée ».

Les Romains, soulignait le pape, firent le vœu et la promesse de « corriger et améliorer leur conduite morale afin de la rendre plus conforme à celle du Seigneur Jésus ».

« Aujourd’hui, insiste le pape, la conversion au Dieu d’Amour est encore nécessaire, pour que le monde soit libéré des guerres et du terrorisme. Ce sont malheureusement les victimes qui nous le rappellent, comme ces militaires morts jeudi dernier à Nassiriya en Irak, et que nous confions à l'intercession maternelle de Marie, Reine de la Paix ».

Mais le pape rappelait aussi le rôle que le sanctuaire romain doit jouer en faveur de l’Eglise diocésaine.

« Nous attendons de ce sanctuaire du Divin Amour, disait Benoît XVI, une puissante aide et un soutien spirituel pour le diocèse de Rome, pour moi son évêque et pour les autres évêques, mes collaborateurs, pour les prêtres, pour les familles, pour les vocations, pour les pauvres, les souffrants, les malades, pour les enfants et pour les personnes âgées et pour toute la bien aimée nation italienne ».

Le pape a également rappelé, en citant sa première encyclique « Deus Caritas Est » que la Vierge Marie, à laquelle le sanctuaire est dédié, est avant tout « une femme qui aime ».

Marie, explique le pape, « est le fruit et le signe de l'amour de Dieu pour nous, de sa tendresse et de sa miséricorde ».

« C'est pour cela qu'ensemble, avec nos frères dans la foi, de tout temps et de tout lieu, nous nous lui adressons nos requêtes et nos espérances, dans les circonstances heureuses ou douloureuses de la vie ».

Le pape mentionnait notamment la « famille de l'île d'Ischia, victime d'une catastrophe survenue hier ».

Le pape concluait par cette exhortation : « Chers frères et sœurs, de ce sanctuaire du Divin Amour, je renouvelle l’invitation que j’ai formulée dans l’encyclique Deus caritas est (n. 39): vivons l’amour et faisons ainsi entrer la lumière de Dieu dans le monde ».