Pour Mgr Minnerath, refuser le mariage homosexuel n’est pas discriminant

Communiqué de l’archevêque de Dijon

| 2129 clics

ROME, Jeudi 16 juin 2011 (ZENIT.org) – L’archevêque de Dijon, Mgr Roland Minnerath, a estimé qu’il n’y avait « aucune discrimination » à refuser le mariage homosexuel, rappelant que le mariage entre un homme et une femme a toujours été protégé par les sociétés « parce qu’il fonde la famille en assurant la survie et le développement de l’espèce ».

Mgr Minnerath réagit au projet de loi débattu au Parlement sur le mariage de deux personnes de même sexe.Une proposition de loi rejetée le 14 juin par 293 voix contre 222 à l'Assemblée nationale.

« Dire que le mariage est l’union reconnue par la société entre un homme et une femme n’est pas une opinion religieuse. Le mariage est une institution humaine naturelle universelle voulue par le Créateur », rappelle Mgr Minnerath. 

« Le droit romain antérieur au christianisme définissait le mariage comme ‘l’union entre le masculin et le féminin’, union ‘enseignée par la nature à tout être vivant sur terre, dans la mer ou dans les airs’ ». « Toutes les sociétés ont ritualisé et protégé le mariage parce qu’il fonde la famille en  assurant la survie et le développement de l’espèce ».

Ainsi, affirme-t-il, « il n’y a aucune discrimination à exclure du mariage deux personnes du même sexe, s’agissant de deux types d’union qui ne sont pas comparables et qui n’ont pas les mêmes incidences sociales ».

« Des comportements minoritaires privés ne peuvent exiger que la société entière et le droit brouillent la notion même de mariage ». « Ce qui est en jeu – a-t-il conclu – c’est notre vision de l’humain et du vivre ensemble, de ce qui est disponible et de ce qui est indisponible, car le mariage – comme d’ailleurs la notion de genre – sont des réalités naturelles sur lesquelles sont fondées toutes les sociétés ».