Pour tous les malades, la prière de Sr Marie Simon-Pierre et de sa communauté

Rencontre après la messe de canonisation, place Saint-Pierre

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 793 clics

« Nous prions pour toutes les personnes qui se confient à notre prière », déclare Sr Marie Simon-Pierre au terme de la canonisation de Jean XXIII et de Jean-Paul II, place Saint-Pierre, ce dimanche 27 avril, dimanche de la Miséricorde divine.

Sœur Marie Simon-Pierre Normand, petite soeur des Maternités catholiques de Puyricard (près d’Aix-en-Provence, en France) guérie le 2 juin 2005, par l’intercession du pape Jean-Paul II de la maladie de Parkinson – après un moment d’adoration eucharistique en méditant les mystères lumineux du rosaire - était présente à la messe de canonisation.

Elle a confié à Zenit à l’issue de la célébration : « C’est magnifique, c’est quelque chose de très grand et d’extraordinaire. Je porte tous les malades qui se confient à notre prière, moi et toute ma Congrégation des Petites sœurs des maternités catholiques. Tous les malades qui se confient à notre prière : les personnes souffrant de la maladie de Parkinson, souffrant d’un cancer, tous les couples qui espèrent un enfant, tous les malades, tous ceux qui sont blessés par la vie. »

Elle rappelle que sa communauté est au service de la famille, ce qui s’accorde particulièrement bien avec le « pape de la famille », selon l’expression du pape François dans son homélie : « Les Petites soeurs des maternités catholiques sont au service de la vie et de la famille, c’est notre mission. Nous avons été fondées en 1930 par Mgr Alexandre Caillot, évêque de Grenoble, et Marie-Louise Lantelme. »

Récemment, le porte-parole de la Conférence des évêques de France, Mgr Bernard Podvin, a fait état d’une nouvelle guérison en France par l’intercession de Jean-Paul II, à la prière de Sœur Marie Simon-Pierre et de sa communauté.

Il s’agit, explique-t-il, d’un nouveau-né, atteint d'une grave malformation cardiaque, « libéré de ce mal, le deux avril dernier, date anniversaire de l'entrée dans la vie du bienheureux Jean-Paul II ».

Il précise que « ses jeunes parents s'étaient confiés à la sœur (Marie Simon-Pierre, ndlr) et à sa communauté qui avaient prié le Pape polonais à l'intention du bébé ! »

Sœur Marie Simon-Pierre a lu cette intention pour la prière universelle au cours de la messe de canonisation: « Par l’intercession de saint Jean-Paul II, suscite toujours, ô Père, parmi les hommes de culture, de science et de gouvernement, la passion pour la dignité de l’homme, et fais qu’en chaque personne soit servi Jésus ressuscité et vivant. »

Avec Sergio Mora pour l’interview de Sr Marie Simon-Pierre