Pour une catéchèse « amie de la raison »

Intervention de Mgr Francesco Moraglia

| 987 clics

Anne Kurian

ROME, mercredi 17 octobre 2012 (ZENIT.org) – Mgr Francesco Moraglia, patriarche de Venise en Italie, a plaidé pour une « catéchèse amie de la raison », samedi 13 octobre 2012 au matin, lors de la 9e congrégation générale du synode des évêques.

Le patriarche a en effet orienté son intervention dans la droite ligne du discours de Benoît XVI prononcé à Ratisbonne en 2006, sur le rapport entre la foi et la raison. 

Pour une catéchèse « amie de la raison »

Il constate qu’en Italie, « la grande partie des jeunes, après leur initiation chrétienne, perdent le contact avec l’Église, avec la foi, avec Dieu ». En outre, ajoute-t-il, « il n’est pas rare que le croyant vive un complexe d’infériorité face à la modernité ou à la postmodernité à cause d’un conflit personnel irrésolu entre la foi et la raison ».

Parmi les causes, il diagnostique que « la foi n’est pas soutenue par une catéchèse amie de la raison », qui soit capable d’une « véritable proposition anthropologique en mesure de légitimer la plausibilité du choix chrétien ».

Il déplore le « silence assourdissant » du « catholique moyen », lorsqu’il donne « les raisons de son espérance ».

Par conséquent, il souhaite que la nouvelle évangélisation réserve une « plus grande place à la catéchèse », avec une attention toute particulière à la « complémentarité de la foi et de la raison ».

De la même façon qu’il existe un « dialogue avec les intellectuels et les scientifiques chrétiens », ainsi la catéchèse ordinaire aussi doit aller vers « une conscience plus partagée de la dimension culturelle de la foi », afin que le croyant « ne se sente pas en retard sur le cadran de l’histoire », estime Mgr Moraglia.

La diaconie chrétienne face à la culture

Pour ce faire, le patriarche conseille notamment de « renforcer la lecture de la Bible » et « le lien structurel entre raison et foi », afin de « faire pénétrer la culture dans la pastorale ordinaire ».

Selon lui, il faut « une diaconie chrétienne face à l’histoire, face à une culture qui s’élabore de plus en plus à partir d’une connaissance des sciences et de la technique ».

Mgr Moraglia propose également de « relancer le choix du Catéchisme de l’Église catholique en donnant plus d’importance aux contenus afin que la foi ne se réduise pas à une foi “sur mesure” ».

Ainsi, explique-t-il, la méthodologie e doit pas primer au détriment des contenus : « il est juste de recentrer la catéchèse sur Dieu et sur ce que la révélation chrétienne dit de Lui ».