Pour une défense de la paix renforcée : intervention du Saint-Siège à l’ONU

Intervention de Mgr Celestino Migliore

| 596 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 29 octobre 2004 (ZENIT.org) – « La défense de la paix, souvent fragile, doit être renforcée », affirme le représentant du Saint-Siège à l’ONU.



Mgr Celestino Migliore, Observateur permanent du Saint-Siège à l'ONU, est intervenu en effet sur le thème de la « Culture de la paix », devant la session plénière de l'assemblée générale des Nations Unies, mercredi dernier, 27 octobre.

« La défense de la paix, souvent fragile, doit être renforcée. Et il faut pour cela convaincre les personnes de bonne volonté à être en toute circonstance des agents de paix, des inventeurs et des bâtisseurs de ponts ».

C’est pourquoi le Saint-Siège « réclame un engagement plus décidé » en faveur de la culture de la paix et « la consolidation du désarmement et de la non-prolifération » des armes.

« Le monde a plus que jamais besoin de paix », a déclaré Mgr Migliore en rappelant les interventions constantes des papes pour la paix depuis 1967, c’est-à-dire depuis qu’a été établie par Paul VI la tradition du Message de la Paix pour le 1er janvier de chaque année.

Mgr Migliore a également salué les interventions des Nations Unies, énumérant les opérations de sauvegarde de la paix, la création du « Directoire exécutif anti-terroriste » et la « Décennie pour une culture de la Paix et de la Non-violence envers l'enfance ».

« Parfois, la culture dominante favorise des réactions culturelles contre la paix », déplorait Mgr Migliore.

« Quant à la mondialisation, elle semble incapable d'empêcher les menaces contre la paix car les revendications culturelles tendent à créer des barrières entre les peuples », faisait observer le nonce.

Mgr Migliore a également évoqué les réunions de l'UNESCO dans le monde, soulignant qu’il existe « les bases de ce qu'il faut construire dans le domaine de la coopération religieuse ».