Prague : Benoît XVI salue la chute du communisme dans le pays

13e voyage apostolique en République tchèque : cérémonie de bienvenue

| 1679 clics

ROME, Dimanche 27 septembre 2009 (ZENIT.org) - Vingt ans après la Révolution de velours qui a mis fin à une « période d'épreuve » pour la République tchèque, Benoît XVI a salué le rétablissement de la « liberté religieuse », invitant les citoyens à redécouvrir leurs « traditions chrétiennes ».

Benoît XVI s'est exprimé lors de la cérémonie de bienvenue à l'aéroport international Stará Ruzyně de Prague, le samedi 26 septembre, où il a été accueilli par le président de la République tchèque, Václav Klaus, l'archevêque de Prague, le cardinal Miloslav Vlk, l'archevêque d'Olomouc et président de la Conférence épiscopale, Mgr Jan Graubner.

Pour son 13e voyage apostolique, qui a pour thème « L'amour du Christ est notre force », le pape fera étape à Prague, Brno et Stara Boleslav.

Dans son discours, le pape a évoqué « le vingtième anniversaire de la ‘Révolution de velours', qui, heureusement, mit fin pacifiquement à une période d'épreuve particulière pour votre pays, période durant laquelle la circulation des idées et des courants culturels était sévèrement contrôlée ».

Le pape a souhaité rendre grâce pour la « libération de ces régimes oppressifs ». « Si l'effondrement du mur de Berlin a marqué un tournant décisif dans l'histoire mondiale, il en fut plus encore ainsi pour les pays de l'Europe Centrale et Orientale, leur permettant de prendre la place qui leur revient dans le consensus des nations, en qualité d'acteurs souverains », a-t-il ajouté.

Toutefois, le pape a invité à ne pas « sous-estimer » le « coût de quarante ans de répression politique » et la « tentative impitoyable » du gouvernement de l'époque, de réduire l'Eglise au silence.

« Maintenant que la liberté religieuse a été rétablie, je fais appel à tous les citoyens de la République pour qu'ils redécouvrent les traditions chrétiennes qui ont façonné leur culture et j'invite la communauté chrétienne à continuer à faire entendre sa voix tandis que la nation affronte les défis du nouveau millénaire », a ajouté Benoît XVI.

En évoquant la culture tchèque « profondément pénétrée par le christianisme », le pape a invité à redécouvrir la « vérité de l'Évangile », indispensable pour une « société saine, car elle ouvre à l'espérance et nous permet de découvrir notre dignité inaliénable de fils de Dieu ».

« Je souhaite sincèrement que la lumière de la foi continue à guider cette nation, bénie abondamment au cours de son histoire par le témoignage de grands saints et martyrs », a conclu le pape.